•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amphithéâtre à Québec : le caucus du PQ divisé

Pauline Marois applaudit par son caucus. (archive)

Pauline Marois applaudit par son caucus. (archive)

Radio-Canada

Plusieurs médias ont rapporté ce week-end un profond malaise dans le camp péquiste par rapport au projet de la loi d'intérêt privé 204, qui vise à sécuriser l'entente conclue entre le maire de Québec et Quebecor pour la gestion d'un futur amphithéâtre.

Dans son édition de lundi, La Presse révèle que le député de Labelle, Sylvain Pagé, fait lui aussi partie des adversaires au projet de loi parrainé par Agnès Maltais.

Dans une entrevue au Devoir publiée samedi, Louise Beaudoin a soutenu qu'elle « ne pourrait voter pour ça, c'est clair » et qu'elle réfléchissait à son avenir politique. La députée de Rosemont réagissait ainsi à la volonté de la chef Pauline Marois d'imposer une ligne de parti en vue de l'adoption du projet de loi.

Lisette Lapointe, de la circonscription de Crémazie, a qualifié l'argumentaire de Pauline Marois de « pathétique » dans un courriel envoyé à tous ses collègues.

Les députés de Nicolet, Jean-Martin Aussant, et de Borduas, Pierre Curzi, sont aussi opposés au projet de loi.

Plusieurs péquistes ne digèrent pas le fait d'avoir appris dans les médias que le PQ allait parrainer un projet de loi en faveur de l'entente Québec-Quebecor. Ce n'est qu'après coup que Mme Marois en a discuté au caucus.

Le débat sur le projet de loi 204, en commission parlementaire, se termine lundi. Le député de Québec Solidaire, Amir Khadir, a déjà indiqué qu'il s'opposerait à ce qu'il fasse l'objet d'un vote mardi. Le gouvernement de Jean Charest devra donc l'inclure dans une loi omnibus pour le faire adopter.

Le vote aura probablement lieu vendredi, dernier jour de la session parlementaire.

Avec les informations de La Presse, et Le Devoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !