•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants dénoncent la diplomation facile au cégep

Une classe au cégep
Radio-Canada

Des enseignants québécois au collégial dénoncent les pressions qu'ils disent subir pour faire réussir à tout prix leurs étudiants et, ainsi, favoriser l'octroi de diplômes à rabais.

Ces enseignants au collégial lancent le Manifeste pour un Québec éduqué, déjà signé par près de 150 professeurs, étudiants ou retraités de partout au Québec. Le texte introductif du manifeste, qui a été rédigé par des enseignants du cégep de Saint-Hyacinthe, est publié dans des journaux, vendredi.

La lettre confirme notamment que lorsqu'un étudiant conteste une note qu'un professeur croit méritée, il est fréquent que la direction questionne l'enseignant, qui a alors l'impression que sa capacité de juger est mise en doute.

Sous la pression des parents, les administrations vont aussi accepter de demander à un professeur de faire passer un examen de reprise à un élève en échec alors que ce n'est pas prévu.

Selon le manifeste, le plan stratégique 2010-2015 du cégep de Saint-Hyacinthe indique, par exemple, que l'établissement souhaite augmenter son taux de diplomation et son taux de réussite après un premier trimestre de 5 % chacun. Or, pour y arriver, les enseignants affirment qu'il leur faut niveler par le bas.

Les instigateurs du manifeste déplorent aussi le trop grand accent mis sur l'approche pédagogique à appliquer depuis la rentrée de la première cohorte d'étudiants qui ont fait toute leur scolarité sous la réforme de l'éducation.

Extrait du Manifeste pour un Québec éduqué

Nous, professeurs du collégial, en avons ras le bol, et nous disons:
- NON à la nouvelle religion des cégeps qui s'agenouille devant la réussite à tout prix!
- NON à des diplômes décoratifs!
- NON aux patrons qui ferment les yeux sur la normalisation des moyennes!
- NON à la pédagogie universelle qui dénigre l'acquisition des connaissances disciplinaires!
- NON à la quantité de diplômés au détriment de la qualité des diplômes!
- NON à la pression sur les professeurs pour gonfler le taux de réussite!
- NON à une éducation fast food!

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !