•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle étape du reverdissement de Sudbury

Cheminée de Vale à Sudbury

Des employés de Sudbury s'affairent à déménager du sol forestier vers des secteurs où l'environnement a été endommagé l'activité minière et les émissions des fonderies.

Ils transportent le sol, avec les insectes et les plantes qu'il contient, d'une zone où un tronçon de l'autoroute 69 à quatre voies sera construit. La superviseure du projet de reverdissement du Grand Sudbury, Tina McCaffrey, explique que les organismes présents dans ces portions de sols s'établiront et prendront de l'expansion dans les sites restaurés où ils sont amenés.

Des arbres, mais pas de litière

Il s'agit d'une nouvelle étape du reverdissement de Sudbury, dévastée dans le passé par l'exploitation minière. La Ville et les minières ont investi 25 millions de dollars et planté plus de 9 millions d'arbres depuis les années 70.

Mais un des travailleurs, Evan Urso, explique que ces arbres n'ont pas de litière forestière: « Il n'y a que des aiguilles de pin, alors nous devons intervenir pour accélérer le processus. »

Les sections de sol forestier prélevées sur le chantier de l'autoroute 69 sont transportés par camion à Sudbury, où elles seront arrosées et entreposées durant la nuit. Elles sont ensuite replantées dans les secteurs où le dioxyde de soufre et les métaux lourds ont décimé la biodiversité.

Le sol déménagé depuis le début du projet, l'été dernier, équivaut à la surface d'un terrain de football. Mme McCaffrey note qu'il s'agit d'un processus lent, mais constate déjà des premiers signes encourageants: des plantes et des insectes ont commencé à migrer à l'extérieur de la zone restaurée où ils avaient été transportés.

Pollution

Environnement