•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incitation au suicide : le premier amendement sera invoqué

William Melchert-Dinkel

William Melchert-Dinkel

Photo : AP/Robb Long

Radio-Canada

L'Américain reconnu coupable d'avoir incité l'étudiante Nadia Kajouji à se suicider fait appel.

L'ancien infirmier William Melchert-Dinkel a été condamné le 4 mai à 360 jours de prison pour avoir encouragé dans Internet la jeune femme originaire de Brampton et un Britannique à mettre fin à leurs jours.

Son avocat plaidera que Melchert-Dinkel exerçait son droit à la liberté d'expression, garantie par le premier amendement de la Constitution américaine.

Melchert-Dinkel demeure en liberté jusqu'à ce que l'appel soit entendu.

Le Premier amendement

« Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l'établissement ou interdise le libre exercice d'une religion, ni qui restreigne la liberté de la parole ou de la presse, ou le droit qu'a le peuple de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour la réparation des torts dont il a à se plaindre. »

Un des suicides a eu lieu à Ottawa

Dans les jours qui ont suivi le suicide de Nadia Kajouji à Ottawa, les enquêteurs ont découvert que l'étudiante, originaire de Brampton, discutait depuis quelque temps sur Internet avec l'infirmier de 48 ans, qui se serait fait passer pour une jeune femme. Celui-ci l'aurait informée sur différents moyens de s'enlever la vie et lui aurait suggéré de se filmer au moment de passer à l'acte.

L'autre victime est un citoyen britannique de 32 ans. Mark Drybrough s'est pendu en 2005.

Melchert-Dinkel a reconnu avoir participé à des discussions sur le suicide avec au moins 20 personnes et avoir conclu de faux pactes de suicide avec environ la moitié d'entre elles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Constitution

Société