Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sinistrés du Richelieu ont besoin de soutien psychologique, dit le ministre Bolduc

Saint-Jean-sur-Richelieu, rue du quai, le 1er juin 2011.

Saint-Jean-sur-Richelieu, rue du quai, le 1er juin 2011.

Photo : Francine Plourde

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre de la Santé du Québec, Yves Bolduc, s'est rendu en Montérégie, mercredi, pour faire le point sur les inondations. Selon lui, le plus grand défi reste à venir : offrir un soutien psychologique aux sinistrés.

Yves Bolduc, ministre de la Santé du QuébecUne fois que l'eau se sera retirée, les gens vont réaliser l'ampleur des dégâts et on s'attend à un stress post-traumatique. Cet élément-là, on le connaît. Nos équipes sont prêtes et vont pouvoir agir. Advenant que le problème soit beaucoup plus grand, des équipes de l'extérieur pourront venir en renfort.

Yves Bolduc

Durant le mois de mai, 160 des 3000 sinistrés ont été référés ou ont sollicité des services au CSSS Haut-Richelieu-Rouville pour un suivi psychosocial.

De 12 à 18 intervenants se rendent quotidiennement dans la vingtaine de municipalités inondées pour offrir de l'aide.

M. Bolduc a félicité le CSSS pour sa gestion de la crise, une preuve selon lui que le réseau de la santé du Québec est capable de « faire face à la musique » dans des situations exceptionnelles, comme il l'a fait avec l'éclosion de grippe H1N1.

Le ministre de la Santé a souligné que les inondations n'avaient fait aucun mort ni blessé grave.

Attention à l'eau, aux moisissures et au tétanos

La directrice de la Santé publique, Dre Jocelyne Sauvé, a profité du point de presse quotidien pour mettre en garde les sinistrés contre les risques liés à l'eau.

Elle s'inquiète notamment de voir des enfants joués dans l'eau stagnante qui entoure les maisons et qui peut, dit-elle, « être contaminée par toutes sortes de microbes, de bactéries et de virus ». Cette eau peut irriter la peau ou infecter de petites lésions déjà présentes.

« On suggère aux gens de ne pas manipuler l'eau à main nue, de porter des gants et des bottes... Donc évidemment se baigner dedans, c'est loin d‘être recommandé », a-t-elle dit.

Dr Sauvé a rappelé que l'eau des puits artésiens ne devait pas être consommée et a prévenu les sinistrés de se méfier des moisissures, qui peuvent causer des crises d'asthme et des problèmes respiratoires chez certaines personnes.

La directrice de la Santé publique leur suggère par ailleurs de profiter du service de vaccination contre le tétanos, offert par le CSSS Haut-Richelieu-Rouville, avant le début des opérations de nettoyage, puisque les risques de contracter la maladie seront accrus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !