•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : la communauté de Saint-Laurent dévastée

Une route inondée à Twins Lake, le 31 mai 2011

Une route inondée à Twins Lake, le 31 mai 2011

Photo : Chris Classen

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain d'un nouveau débordement du lac Manitoba, les centaines de sinistrés qui voudraient rentrer chez eux pourraient ne pas y être autorisés avant des mois. Quelque 700 maisons et chalets de la petite communauté de Saint-Laurent et des environs ont été désertés.

Les habitants ont dû quitter leur foyer dans l'urgence mardi après que des avis d'évacuation obligatoire eurent été émis par les autorités. Certains d'entre eux ont été transportés en Zodiac et en hélicoptère, les routes conduisant à leur domicile ayant été submergées.

Les vents annoncés ont été beaucoup plus violents que prévu. Alors qu'Environnement Canada prédisait qu'ils atteindraient 50 km/h, ils ont soufflé à 100 km/h, faisant déferler des vagues de plusieurs mètres de haut sur le rivage.

Des dommages importants

En plus de causer d'importantes inondations, les vagues ont provoqué la destruction de plusieurs résidences. Les digues n'ayant pas résisté, des façades complètes ont été arrachées. Selon des témoins, les eaux se sont rendues jusqu'à la route 6, qui se situe à plus d'un kilomètre du lac.

« La porte a lâché, puis c'était comme au cinéma. Le frigo, le congélateur flottaient, c'était même dangereux. Il a fallu monter. La cave était complètement inondée, et tout le tour de la maison, c'était comme une rivière. La force de l'eau était vraiment incroyable : par-dessus les digues, à travers le chemin... Ça a tout pris pour s'évacuer nous-mêmes », explique Daniel Fortier, résident de Saint-Laurent.

Selon la préfète adjointe de la municipalité, Mona Sedlesky, qui a participé à l'organisation des évacuations, de bien mauvaises nouvelles attendent ceux qui ont dû quitter leur maison.

Il y aura beaucoup, beaucoup de gens qui n'auront plus rien à leur retour, donc c'est terrible. Mais pour l'instant, on ne déplore aucune perte de vie. C'est au moins ça.

Une citation de :Mona Sedlesky

Ces nouvelles inondations ajoutent au ressentiment que nourrissent les riverains à l'endroit du gouvernement provincial. Ils estiment que les problèmes qu'ils connaissent résultent de sa décision de rediriger les eaux de la rivière Assiniboine vers le lac Manitoba par le canal de dérivation de Portage-la-Prairie.

Les sinistrés iront constater les dégâts

Le préfet de Saint-Laurent, Zauder Earl, a indiqué que les sinistrés pourront retourner dans leur maison jeudi ou vendredi pour aller récupérer des médicaments ou des objets de valeur.

Ils ne pourront toutefois pas y rester. Pour réintégrer définitivement leur domicile, ils devront attendre que le niveau de l'eau du lac baisse de manière significative, ce qui pourrait ne pas avoir lieu avant des mois, selon le préfet.

Le ministre responsable des Mesures d'urgence, Steve Ashton, a dit s'attendre à ce que d'autres tempêtes de ce type surviennent. Il a indiqué que le Manitoba devra revoir son plan de protection contre les inondations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !