•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission du conseil municipal de Bridgetown

L'hôtel de ville de Bridgetown

L'hôtel de ville de Bridgetown

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les citoyens de la petite ville de Bridgetown, en Nouvelle-Écosse, sont ébranlés par la démission du maire et de cinq des six conseillers municipaux.

Ann Watson, une citoyenne, affirme que cette nouvelle est une surprise totale pour elle. Blair Babin, un concitoyen, ajoute que ces démissions lui paraissent très étranges.

Le seul conseiller qui reste à son poste est à l'extérieur de la localité en ce moment, mais il pourrait bien démissionner aussi à son retour.

Une phrase sur le site Web de la ville annonce la démission des élus à cause de la complexité des problèmes financiers de la municipalité et le manque de ressources financières et humaines pour les régler.

De bonne source, Radio-Canada a appris que de 300 000 $ à 400 000 $ auraient disparu des coffres de la municipalité.

Durant des mois, le conseil pensait que plusieurs propriétaires fonciers avaient omis de payer leurs taxes foncières et leurs factures d'eau et égout. Lorsque la Ville a insisté pour se faire payer, plusieurs résidents en colère ont déclaré, preuve à l'appui, qu'ils avaient payé leurs taxes.

Une employée de la Ville a été congédiée et l'administrateur en chef a démissionné. Et, il y a deux semaines, le maire Art Marshall a demandé et obtenu une enquête de la GRC.

Toujours selon cette source, le conseil n'avait pas les moyens de commander une vérification judiciaire. Ses membres ont donc décidé de démissionner pour laisser le gouvernement provincial tirer cette affaire au clair. Deux fonctionnaires sont à Bridgetown pour commencer ce travail.

Bridgetown est une petite de moins de 1000 habitants. Elle est située le long de la rivière Annapolis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie