•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur la route des auteurs

Radio-Canada

Diffusion :
Le mercredi 22 juin 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 29 juin 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 6 juillet 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 13 juillet 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 20 juillet 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 27 juillet 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 3 août 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 10 août 2011
à 19h

Diffusion :

Le mercredi 17 août 2011
à 19h

Tous les épisodes

Épisode 1 : Moncton

Centre nerveux de la culture acadienne, la région de Moncton est animée par une communauté d’artistes vibrante et engagée. Suivons donc l’auteure-compositrice-interprète Marie-Jo Thério, l’écrivain Serge Patrice Thibodeau et le groupe Radio Radio dans ce périple à Moncton et ses environs.

Précédent
Petitcodiac et le mascaret

La rivière Petitcodiac et le mascaret, cette vague propulsée par la marée de la baie de Fundy, ont inspiré beaucoup d'artistes acadiens. Si vous passez dans le coin cet été, sachez que le mascaret se produit vers 11 h 30.

« C'est un phénomène de déferlante qui n'est présent dans le monde que dans le fleuve Amazone, une rivière chinoise dont je ne peux prononcer le nom et la rivière Petitcodiac. Beaucoup de gens viennent chaque jour assister à l'arrivée du mascaret. »

Serge Patrice Thibodeau, poète

Le Café Clémentine

Le Café Clémentine est un des lieux de rencontre de la faune artistique de Moncton. Une demi-douzaine de tables, un comptoir et quelques sofas garnissent le petit café de la rue Saint-Georges.

« Il y a quelque chose de très sain dans la vie à Moncton. Je trouve ça intéressant de pouvoir entrer dans un café comme le Café Clémentine, m'asseoir et engager une longue discussion avec quelqu'un sur la musique, les livres. »

Marie-Jo Thério, auteure-compositrice-interprète

Le Centre culturel Aberdeen

Le Centre culturel Aberdeen est un lieu incontournable de la scène culturelle francophone de Moncton et de la région. Toutes les disciplines artistiques s'y côtoient.

« Des artistes de la région ont pris le contrôle de cette ancienne école qui tombait en morceaux et ont démarré une coopérative. Des gens comme Francis Coutelier et Roméo Savoie ont travaillé très fort pour la revitaliser. C'est devenu le lieu de rencontre de la scène underground de Moncton. »

Marc-Xavier Leblanc, DJ, photographe et animateur de radio

Le pays de la sagouine

Pour découvrir l'œuvre de l'auteure acadienne de réputation internationale Antonine Maillet, rien ne vaut un détour au Pays de la sagouine, ce théâtre à ciel ouvert où revivent ses personnages marquants.

« On était pauvres et on avait peur. La Sagouine, qui était le miroir du peuple acadien, s'est levée et n'a pas hésité à dire ce qu'elle pensait. »

Irène Maillet-Belley, interprète de Dorine au Pays de la Sagouine

Suivant
Toutes les émissions

Épisode 2 : Mauricie

La région de la Mauricie a vu grandir nombre d'écrivains et de poètes. Suivons le bédéiste Pascal Blanchet, l’auteur Bryan Perro et le conteur Fred Pellerin dans les rues de Trois-Rivières jusque dans les forêts de la Haute-Mauricie.

Précédent
Café Rond Coin

Installé dans une grande yourte au milieu de la forêt, le café Rond Coin est une des nombreuses curiosités de Saint-Élie-de-Caxton.

« C'est une grande tante ronde avec un toit cathédrale. Il y a une bulle de verre au-dessus, on dirait une soucoupe volante faite de toile. C'est lundi après-midi et il y a de la peinture en direct, c'est de la “surprenance”. »

Fred Pellerin, auteur et conteur

Le village de Rapide-Blanc

Construit dans les années 1930 pour héberger les ouvriers de la centrale hydroélectrique, le village de Rapide-Blanc a été fermé en 1974. Ses maisons de briques au style britannique donnaient un charme à ce village de la Haute-Mauricie.

« J'allais au village, qui était déjà fermé à cette époque, quand j'allais pêcher avec mon père. Je ne comprenais pas pourquoi il y avait une banlieue au milieu de la forêt. C'est l'histoire de ses habitants que j'illustre dans Rapide-Blanc. »

Pascal Blanchette, illustrateur

Les chutes de Shawinigan

Majestueuses et puissantes, les chutes de Shawinigan s'offrent en spectacle au printemps, où elles atteignent leur débit maximal. Un des plus beaux points de vue sur les chutes se prend à partir du parc de l'Île-Melville.

« On s'y sent comme dans un réservoir d'énergie. Elles ne servent pas seulement à produire de l'électricité, mais également à nourrir l'âme de ceux qui les admirent. »

Louise Lacoursière, écrivaine

La ville de Shawinigan

Jadis capitale de l'hydro-électricité, la ville de Shawinigan doit son développement à la rivière Saint-Maurice qui la borde.

« Shawinigan est une ville fascinante. C'est la première ville québécoise à avoir eu un plan d'urbanisme, basé sur celui de New York d'ailleurs. Il y a la 5e Rue, la rue Broadway et l'hôtel de ville, une réplique miniature de celui de New York. »

Bryan Perro, écrivain

Suivant
X Fermer

Épisode 3 : Saguenay - Lac St-Jean

Parcourue par une rivière longue de 160 km et un lac de plus de 1000 km carrés, il est vrai que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean offre des paysages plus grands que nature. Suivons le dramaturge Michel Marc Bouchard, l’auteur-compositeur-interprète Fred Fortin et l'auteur Hervé Bouchard, qui nous parlent de leur région.

Précédent
Fjord du Saguenay

Un des cours d'eau les plus majestueux du Québec, la rivière Saguenay et son fjord sont présents depuis toujours dans la littérature de la région.

« Dans ma famille, le fjord du Saguenay était perçu comme une menace. Ma mère et ma grand-mère me répétaient de ne pas m'en approcher. Mais au contraire, le fjord m'a toujours fascinée, et c'est cette fascination que j'évoque dans mes livres. »

Lise Tremblay, auteure

Ville d'Arvida

Fondée en 1926 par l'aluminière Alcoa pour héberger les travailleurs de sa nouvelle usine, la ville d'Arvida, maintenant annexée à l'arrondissement de Jonquière, doit son nom au président d'Alcoa de l'époque, Arthur Vining Davis.

« Avec la présence de l'usine et des milliers de travailleurs, Arvida était une ville cosmopolite. Il y a longtemps eu une présence anglophone forte, mais également des Polonais, des Hongrois, des Allemands, ce qui a coloré le français parlé dans la ville. »

Hervé Bouchard, écrivain

Parc national de la Pointe-Taillon

Célèbre pour ses plages de sable blond et ses couchers de soleil, le Parc national de la Pointe-Taillon est également l'endroit tout désigné pour admirer la splendeur du lac Saint-Jean, surtout l'été.

« Le bord du lac Saint-Jean pendant l'été, c'est la Californie. En pleine canicule, alors que le sable te brûle les pieds, il n'y a pas de plus bel endroit dans la région. »

Hervé Bouchard, écrivain

Suivant
X Fermer

Épisode 4 : L'Estrie

Une des régions préférées des Montréalais dans leurs escapades en nature, l'Estrie est la terre d'accueil de nombreux auteurs, inspirés par son majestueux lac Memphrémagog et ses villages pittoresques. Suivons Clémence DesRochers, Michèle Plomer et David Goudreault.

Précédent
Lac Memphrémagog

En plein coeur des Appalaches, le lac Memphrémagog est un des joyaux de la région. Long de 42 kilomètres, le Memphrémagog chevauche la frontière canado-américaine. Et selon la légende, le monstre marin Memphré y aurait élu domicile.

« C'est René Dubosq qui m'avait dit la chose suivante. Le paysage parfait qui permet d'atteindre le bonheur humain est fait de montagnes, d'eau et d'un couloir qui nous permet de nous diriger vers quelque chose. Et si on regarde le lac, c'est exactement cela. »

Robert Blondin, écrivain, animateur et réalisateur

Le parc national du Mont-Orford

C'est à son sommet que l'on jouit de l'un des plus beaux points de vue sur la région. En toutes saisons, le parc national du Mont-Orford est le rendez-vous des amoureux des grands espaces.

« Quand on approche de Magog, il y a un moment où l'on passe tout à côté du mont Orford et pour moi, c'est toujours un moment très intense. C'est une montagne très impressionnante. »

Hélène Dorion, poète

Café Pierre Jean Jase

Bien connu pour ses déjeuners généreux et ses burgers exquis, apprêtés à l'agneau, au veau ou au tofu, le Café Pierre Jean Jase est un arrêt coupe-fin bien connu à Sherbrooke.

« C'est un fabuleux café dans le Vieux-Nord de Sherbrooke. Le quartier est le repère des hipsters et des jeunes familles à Sherbrooke. Il s'agit selon moi du plus beau coin de la ville, avec ses vieilles maisons victoriennes. »

David Goudreault, slameur

Suivant
X Fermer

Épisode 5 : L'Estrie

Pour cette deuxième émission réalisée dans la région, rejoignons Micheline Lanctôt sur son lopin de terre au pied du mont Pinnacle, et Delaf et Dubuc dans leur demeure près de North Hatley.

Précédent
Frelighsburg

Blotti au cœur d'une vallée dominée par les vergers, le village de Frelighsburg est fréquemment cité parmi les plus beaux du Québec. Le village a su préserver ses plus beaux monuments et bâtisses historiques, autant de témoignages de son passé loyaliste.

« J'ai des souvenirs de jeunesse très clairs de marcher dans la rosée dans le verger au mois d'août. Ces souvenirs ont créé chez moi un grand sentiment d'appartenance à la région. J'ai vécu à beaucoup d'endroits, mais je ne me suis jamais senti aussi à l'aise qu'ici. »

Micheline Lanctôt, comédienne et réalisatrice

North Hatley

Bordé par le lac Massawippi, le village de North Hatley a longtemps été la destination estivale de la communauté artistique anglophone de Montréal et du nord-est des États-Unis.

« C'est un des plus beaux villages des Cantons-de-l'Est et un des plus riches historiquement. Avec mon père, j'y venais tous les week-ends. Une fanfare y jouait tous les dimanches, il y avait des vendeurs de popcorn. Dans les années 1960, c'était un lieu de rencontre des écrivains, des musiciens anglophones. Leonard Cohen, Michael Ondaatje, John McClelland avaient des résidences ici. »

Philippe Custeaux, auteur et parolier

La gorge de la Coaticook

Bien connu pour son pont pédestre haut de 50 mètres, le parc de la gorge de Coaticook est une des destinations de choix des randonneurs à l'est de la région.

« C'est vraiment un lieu incroyable qui a été formé par le passage des glaciers. C'est un endroit magnifique pour aller marcher. »

Maryse Dubuc, scénariste et bédéiste

Suivant
X Fermer

Épisode 6 : Rouyn-Noranda

Après avoir subi pendant longtemps l'exode de leurs créateurs, la région Abitibi-Témiscamingue et la ville de Rouyn-Noranda connaissent un important renouveau artistique. Suivons Raôul Duguay, Jocelyne Sauvier et Émilie Villeneuve dans ce territoire de lacs, de caps rocheux et de forêts.

Précédent
le Cabaret de la dernière chance

Bar et salle de spectacle, le Cabaret de la dernière chance joue un rôle très important dans la diffusion de la culture de la région.

« On devrait plutôt dire le cabaret de la première chance. C'est un bar qui est également un lieu de diffusion de films, de spectacles de musique, de soirées de poésie . Lorsqu'on veut organiser quelque chose, la porte est toujours ouverte. »

Émilie Villeneuve, présidente et cofondatrice du Festival du DocuMenteur

La presqu'île

La ville de Rouyn-Noranda est bordée par le lac Osisko. La presqu'île et sa promenade sont des lieux de prédilection pour les marcheurs et les Rouynorandiens en quête de tranquillité.

« C'est un lieu de plaisance important à Rouyn-Noranda. Un amphithéâtre extérieur a été aménagé pour présenter des spectacles. Plus jeunes, on venait souvent relaxer ici. »

Sonia Cotten, poète

Ville-Marie

Sur les rives du grand lac Témiscamingue, Ville-Marie est reconnue pour la conservation et la mise en valeur de ses maisons ancestrales.

« Ville-Marie, c'est l'endroit où vivaient mes grands-mères. Pour moi, ça représente les vacances. C'est la campagne à l'européenne. C'est très beau, il y a beaucoup de fleurs. Pour moi qui plus jeune lisais des livres dont l’histoire se déroulait en Europe, je retrouvais là ce que je voyais dans mes bouquins. »

Jocelyne Saucier, auteure

Suivant
X Fermer

Épisode 7 : Sudbury

Plus importante ville nord-ontarienne, Sudbury compte 30 % de francophones. Fière et active, la communauté artistique francophone de la région est regroupée autour d'institutions importantes, dont le Théâtre du Nouvel-Ontario. Suivons Normand Renaud, Brigitte Haentjens et Myriam Cusson à Sudbury.

Précédent
The little Montreal Bar & Deli

À mi-chemin entre un restaurant de viande fumée et un bar, The little Montreal Bar & Deli est un lieu incontournable pour les amateurs de musique en tout genre à Sudbury.

« Il y a des spectacles 365 jours par année. La plupart des groupes en tournée au Canada passent par ici parce que c'est une des seules salles de spectacle sur la route entre le Manitoba et le Québec. Tous les styles musicaux se côtoient; le country, le rock, le western, le punk. »

Marie-Louise Arsenault

Librairie Grand ciel bleu

Avec ses étagères garnies de livres, de revues, de CD et de DVD exclusivement francophones, la Librairie Grand ciel bleu offre une belle vitrine aux artistes franco-ontariens et d'ailleurs dans la francophonie. Installée au centre-ville de Sudbury, la librairie abrite également la Brûlerie Old Rock.

Théâtre du Nouvel-Ontario

Un des théâtres francophones les plus importants de la province, le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO) est une institution majeure à Sudbury.

« Le TNO était en train de mourir. Attirée par les défis impossibles, j'ai accepté de relever les manches en compagnie de Jean-Marc Dalpé et nous sommes arrivés à Sudbury en 1981. Je suis resté neuf ans. On a travaillé comme des fous, on a fait 20 créations de textes franco-ontariens en 10 ans. Il y avait une effervescence folle. »

Brigitte Haentjens, directrice artistique du TNO de 1982 à 1991

Suivant
X Fermer

Épisode 8 : Winnipeg

Avec une scène culturelle bouillonnante où se côtoient créateurs anglophones et francophones, la capitale manitobaine mérite qu'on s'y arrête. Suivons Daniel Lavoie, Marc Prescott et Gabriel Tougas alors qu'ils nous font découvrir Winnipeg, de son centre-ville à Saint-Boniface, en passant par son quartier historique.

Précédent
Maison Gabrielle-Roy

Auteure phare de la littérature franco-manitobaine, Gabrielle Roy a grandi rue Deschambault, à Saint-Boniface. Elle y a demeuré jusqu'à son départ pour l'Europe, à la fin de la vingtaine. L'enfance de Gabrielle Roy a été marquée par la maladie. C'est dans sa chambre, au grenier, que la jeune fille a imaginé ses premiers personnages et écrit ses premières histoires. La Maison Gabrielle-Roy a été restaurée et est aujourd'hui ouverte au public.

Le Quartier de la Bourse

Également connu sous le nom d'Exchange District et Petit Chicago, le Quartier de la Bourse est situé dans le centre de Winnipeg délimité par les rues Princess et Waterfront. Le quartier est reconnu pour son architecture urbaine du début du 20e siècle, à l'image des grandes villes américaines comme Chicago et New York. À cette époque, les économistes prévoyaient que Winnipeg supplanterait Toronto en tant que puissance financière. Le quartier a été dessiné par une équipe d'architectes de Chicago.

Winnipeg Free Press News Cafe

Au coin des rues Arthur et McDermott, dans le Quartier de la Bourse, le Winnipeg Free Fress News Cafe est unique au pays. Reprenant un concept initié par un journal du Connecticut, aux États-Unis, les journalistes du quotidien indépendant Winnipeg Free Press travaillent à l'intérieur du café, parmi les clients. Le concept permet un rapprochement entre les journalistes et les citoyens.

Suivant
X Fermer

Épisode 9 : Toronto

Avec ses nombreuses institutions, la plus grande université au pays et son festival de films, Toronto est le centre nerveux culturel anglophone au pays. Suivons Russell Smith, David Gilmour et Marguerite Anderson dans les rues de la Ville Reine.

Précédent
Parc Trintié Bellwood

À l'ouest du centre-ville, le parc Trinity Bellwoods est un lieu de détente prisé par beaucoup de Torontois. De la fin du printemps au début de l'automne, le parc est le théâtre de nombreux événements culturels. Le plus important est certainement Portugal Day, une grande célébration de la communauté portugaise de Toronto.

Le Musée des beaux-arts de l'Ontario

Ouvert en 1900, le Musée des beaux-arts de l'Ontario renferme la plus importante collection d'œuvres d'art canadiennes au monde. Le Musée compte en tout plus de 68 000 œuvres. En 2004, un important projet de reconstruction du musée s'est mis en branle. C'est à l'architecte d'origine torontoise Frank Ghery, à qui l'on doit l'extension du Musée Guggenheim de Bilbao en Espagne, qu'a été confié le projet. Rouvert en novembre 2008, le musée est maintenant une des icônes de la Ville Reine.

Kensington Market

Délimité par les rues College, Dundas, Bellevue et Spadina, Kensington Market est un des quartiers les plus connus de Toronto. Les nombreuses épiceries asiatiques, sud-américaines et caribéennes, boucheries, poissonneries et autres kiosques s'alignent pour donner au quartier un parfum international.

« C'est vibrant et organique. Je m'assois avec un café, et à regarder les environs, j'ai l'impression d'être totalement ailleurs. Je pourrais être au Mexique ou en Corée. »

John Kuna, muraliste

Suivant

Cet été, Jean Fugère et Marie-Louise Arsenault vont à la rencontre des auteurs et des coins de pays qui les inspirent. Découvrez neuf régions à travers les yeux de ceux qui les écrivent; les historiens, auteurs, conteurs, chanteurs, cinéastes et blogueurs. Prenez le pouls littéraire des plus beaux endroits au pays.

Sur le même thème