•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Génocide rwandais : un chef de milice hutue arrêtée

Fosse commune de victimes du génocide rwandais, dans la région de Kibuye.

Photo : AFP

Radio-Canada

Le chef d'une milice extrémiste hutue, recherché pour des accusations de génocide et de crimes au Rwanda par la justice internationale, a été interpellé au Congo-Kinshasa ou République démocratique du Congo (RDC), après des années de cavale, a annoncé vendredi un responsable congolais.

Bernardi Munyagishari, chef de la milice Interahamwe qui est accusée d'avoir commis des viols et des meurtres de masse contre les Tutsis dans l'ouest du Rwanda, a été arrêté et conduit à Kinshasa, a précisé vendredi le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku.

Hassan Bubacar Jallow, procureur du tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), chargé de juger le génocide de 1994 au Rwanda, a déclaré qu'il serait envoyé en Tanzanie, siège du tribunal, pour être jugé.

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réjoui vendredi de la capture de Munyagishari et a félicité les autorités congolaises pour leur participation à l'arrestation ainsi que leur coopération avec le TPIR.

Les 15 membres du Conseil ont réitéré leur soutien à la recherche des fugitifs restants et demandé aux États membres de l'ONU de continuer à lutter contre toute forme d'impunité dans la région des Grands Lacs en Afrique.

Le procureur du TPIR a précisé qu'après l'interpellation Munyagishari, neuf inculpés pour le génocide étaient toujours en liberté.

Au moins 500 000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués au cours du génocide rwandais.

Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International