•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut démontrer aux commerçants montréalais les bénéfices du français

Caisse enregistreuse
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec lance une campagne pour sensibiliser les commerçants et les propriétaires des petites entreprises de Montréal aux avantages de l'utilisation du français dans leurs relations d'affaires.

La campagne, baptisée « Ici, on gagne à parler français », s'adresse principalement aux commerçants situés dans des quartiers marqués par une forte présence de communautés culturelles. La campagne ciblera le quartier chinois, l'arrondissement Saint-Laurent et le quartier Côte-des-Neiges.

Dix agents iront à la rencontre des commerçants pour leur faire valoir les gains liés à l'usage du français dans leurs affaires. Certains sont issus des quartiers et secteurs où ils travailleront.

Les commerçants pourront aussi consulter sur Internet des témoignages d'entrepreneurs expliquant pourquoi le français est un atout pour eux.

La campagne coûte quelque 300 000 $.

« Avec cette campagne d'information et de promotion, nous voulons montrer aux entrepreneurs et commerçants d'origines diverses que l'usage du français au travail et dans leur établissement contribue à leur réussite commerciale. Le français leur permet de créer des ponts avec la clientèle francophone et d'élargir, de ce fait, leur part de marché », a déclaré la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil.

La ministre responsable de la Charte de la langue française, Christine St-Pierre a expliqué que son gouvernement préférait procéder par l'incitation et par l'exemple plutôt que d'appliquer toutes les dispositions de la loi 101 aux entreprises de moins de 50 employés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Économie