•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médicament pour éliminer les souvenirs négatifs

Un homme

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un médicament permettrait de réduire à long terme les émotions négatives reliées à un souvenir.

Ainsi, selon une étude de chercheurs de l'Université de Montréal, la théorie voulant que les souvenirs ne puissent être modifiés une fois stabilisés dans le cerveau est remise en question.

Marie-France Marin, l'auteure principale de l'étude, explique qu'en manipulant le niveau de cortisol, une hormone de stress jouant un rôle dans le rappel des souvenirs, il est possible de réduire les émotions douloureuses qui y sont associées.

Pour le prouver, les chercheurs ont demandé à 33 hommes d'apprendre une histoire composée d'événements neutres et négatifs. Trois jours plus tard, les participants ont été divisés en trois groupes. Ceux du premier groupe ont reçu une dose unique de métyrapone, un médicament qui réduit de façon significative les niveaux de cortisol. Le deuxième groupe a eu droit à une double dose, et le troisième, à un placébo.

On a ensuite demandé aux participants de raconter l'histoire. Quatre jours plus tard, une fois le médicament éliminé chez eux, on a réévalué leur mémoire.

Les chercheurs ont noté que le groupe qui avait reçu deux doses de métyrapone avait de la difficulté à se rappeler des événements négatifs de l'histoire, alors qu'il n'éprouvait aucune difficulté à se souvenir des événements neutres, et ce, même après que les niveaux de cortisol soient revenus à la normale.

Pour les chercheurs, ces résultats représentent un espoir pour le traitement des personnes souffrant de stress post-traumatique.

Ils soulignent toutefois que le métyrapone n'est plus produit commercialement, mais que d'autres recherches sur des médicaments qui ont la capacité de diminuer les niveaux de cortisol permettront de mieux comprendre les mécanismes cérébraux engagés dans la modulation des souvenirs négatifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !