•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Revente illégale de laissez-passer étudiants : TransLink perd des millions

U-Pass

Le laissez-passer étudiant U-Pass pour le transport en commun à Vancouver.

Radio-Canada

Le porte-parole de TransLink, Ken Hardie, affirme que la société de transport en commun perd de 15 à 20 millions de dollars par année en raison de la revente illégale des laissez-passer étudiants U-Pass.

Ken Hardie explique que TransLink n'a toutefois pas l'intention de mettre fin au programme tel que rapporté par un quotidien provincial.

Il dit que la société de transport en commun veut plutôt travailler avec les universités et collèges qui offrent la carte pour trouver un moyen d'en limiter la revente.

TransLink voudrait entre autres que le site de petites annonces Internet Craigslist participe à leur effort en refusant d'afficher les offres des revendeurs. Ken Hardie dit qu'ils ont contacté les responsables de Craigslist pour obtenir leur coopération, mais leur appel est resté sans réponse.

Le programme U-Pass

Dans le cadre d'un programme obligatoire avec leur inscription, 80 000 étudiants de Metro Vancouver payent environ 30 $ par mois pour un laissez-passer U-Pass qui leur donne un accès illimité à tout le système de transport en commun de TransLink. Le prix normal de ce laissez-passer pour un adulte est de 151 $ par mois.
L'université de la Colombie-Britannique, l'université Emily Carr, L'université Simon Fraser, l'université Capilano, le collège Langara ainsi que le collège communautaire de Vancouver participent au programme.

Le porte-parole de TransLink, Ken Hardie explique que de nombreux étudiants n'utilisent pas leur laissez-passer. D'autres abandonnent leurs cours et n'en ont plus besoin et décident de le vendre sur Internet.

Il ajoute que la photo sur le laissez-passer ne suffit pas pour éviter la fraude, car les étudiants incluent leur description physique dans leur petite annonce et c'est une personne qui leur ressemble qui en fait l'achat.

TransLink propose des modifications

Ken Hardie doit rencontrer les représentants des universités, des collèges et des associations étudiantes jeudi pour leur suggérer des modifications au programme. Il proposera entre autres une carte unique qui serait à la fois une carte étudiante et un laissez-passer pour le transport en commun.

TransLink croit que les étudiants seraient plus hésitants à se séparer de leur carte étudiante que d'un laissez-passer.

Le président de la société des étudiants de l'université Simon Fraser, Jeff McCann, croit qu'il faut agir pour limiter la fraude avec les U-Pass. Il attribue toutefois les pertes encourues par TransLink à l'accès non contrôlé aux autobus par les portes arrières et à la fabrication de faux laissez-passer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société