•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'absentéisme au travail augmente depuis 10 ans

Travailleur épuisé

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les absences pour des raisons personnelles ont entraîné environ 100 millions de journées de travail perdues au Canada en 2010.

Bien que ce chiffre puisse sembler spectaculaire, les données publiées par Statistique Canada, mercredi, indiquent que le pourcentage d'employés à temps plein qui se sont absentés pour des raisons personnelles est demeuré inchangé l'an dernier par rapport à 2009, à 8 %.

À plus long terme, toutefois, cette proportion est à la hausse puisqu'elle n'était que de 6,3 % en 2000. En contrepartie, le nombre de journées perdues par les employés absents était légèrement en baisse en 2010 par apport à 2009.

Environ sept absences sur dix étaient dues à la maladie ou l'incapacité de l'employé, le reste étant attribuable à des obligations personnelles ou familiales. Les données ne tiennent pas compte des congés parentaux ou de maternité.

En général, les employés du secteur public ont perdu 11,8 journées de travail en 2010 pour des raisons personnelles, contre 8,2 % pour leurs vis-à-vis du secteur privé.

Les employés syndiqués, qui sont généralement mieux protégés en cas d'absence, se sont absentés du travail en moyenne 12,9 jours comparativement à 7,3 jours pour les non-syndiqués.

Une analyse par secteur démontre que ce sont les employés du secteur de la santé et des services sociaux qui ont manqué le plus de jours de travail, avec une moyenne de 13,4 jours, suivi de ceux de l'administration publique à 11,8 jours.

À l'opposé, ce sont les employés du secteur des services professionnels, scientifiques et techniques qui ont été les plus assidus au travail, avec une perte moyenne de 5,4 jours en 2010, suivis des travailleurs des industries primaires, à 7 jours.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !