•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand collisionneur : un nouveau record atteint

Le grand collisionneur de hadrons

Le grand collisionneur de hadrons

Photo : CERN

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le grand collisionneur de hadrons (LHC), le plus grand accélérateur de particules du monde, a atteint lundi un record, franchissant une « frontière symbolique » avec 100 millions de collisions par seconde.

Michel Spiro, président du conseil du Centre européen de recherche nucléaire (CERN), en a fait l'annonce à l'occasion d'une conférence à Paris.

Il y a un mois, le LHC avait déjà établi un record de luminosité correspondant à 10 millions de collisions par seconde.

En faisant entrer en collision des faisceaux de protons circulant à contresens dans un anneau géant, le LHC vise à recréer les conditions d'énergie intense des premières fractions de seconde suivant le Big Bang, il y a 13,7 milliards d'années.

Les physiciens cherchent notamment un des chaînons manquants de la théorie des particules, le fameux boson de Higgs, qui donnerait leur masse à toutes les autres particules.

Pour dire qu'il existe, la réponse pourrait « arriver à partir de cet été », mais « pour dire qu'il n'existe pas, il faudra attendre la fin de l'année prochaine », a expliqué M. Spiro.

« Cet été, on va avoir déjà quelques milliers de milliards de collisions [accumulées] », précise-t-il, relevant que la difficulté pour trouver le boson de Higgs dépend de sa masse.

« Si on a la chance que le boson de Higgs soit dans la bonne zone de masse, à partir de cet été on pourra déjà le trouver. »

— Une citation de  Michel Spiro, président du conseil du Centre européen de recherche nucléaire

M. Spiro précise qu'il faudra détecter au moins une quinzaine de cas pour valider la découverte.

Accumuler les collisions

Avec 100 millions de collisions par seconde, mille milliards de collisions pourraient être produites chaque jour en quelques heures d'expérience au LHC, a précisé M. Spiro. À ce rythme, si le boson de Higgs existe, il pourrait être possible d'en détecter un par jour, selon lui.

Au rythme d'une observation par jour, les scientifiques en auront accumulé quelques centaines d'ici la fin de 2012, ce qui devrait permettre de statuer sur son existence, résume le physicien.

« Si on ne le trouve pas tel qu'on l'attend, ça voudra dire que la théorie des particules élémentaires n'est pas la bonne », conclut-il.

Le saviez-vous ?

Le LHC est un anneau de 27 kilomètres de circonférence, situé à 100 mètres sous terre, de part et d'autre de la frontière franco-suisse. Selon les physiciens, le projet, qui a coûté 5,4 milliards de dollars, doit ouvrir une ère nouvelle en physique et permettre de mieux comprendre la formation et la composition de l'Univers.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !