•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éruption en Islande : des perturbations du trafic aérien européen

Le panache de fumée provoqué par l'éruption du Grimsvoetn s'élèvait à 20 kilomètres de hauteur le 21 mai 2011.

Le panache de fumée provoqué par l'éruption du Grimsvoetn s'élèvait à 20 kilomètres de hauteur le 21 mai 2011.

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Jon Gustafsson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nuage de cendre causé par l'éruption du volcan islandais Grimsvötn ne devrait pas entraîner la fermeture, même partielle, de l'espace aérien européen à court terme.

C'est ce qu'a indiqué lundi Eurocontrol, l'organisation européenne de la sécurité aérienne. Mais des perturbations surviennent tout de même.

En Islande, les autorités aéroportuaires ont rouvert, lundi après-midi, l'espace aérien du pays, fermé dimanche. Le principal aéroport de l'île, l'aéroport international de Reykjavik-Keflavik, est également de nouveau accessible.

Au Groenland, une partie de l'espace aérien doit rester fermée jusqu'à mardi 00 h 00 GMT, selon l'organisme danois de contrôle du trafic aérien Naviair. Le vol du lundi entre le principal aéroport de l'île et Copenhague a été annulé.

Après avoir atteint une altitude de 20 kilomètres à la suite de l'éruption, le panache de fumée est maintenant descendu à une altitude de 8 à 12 kilomètres. Le volcan continuait toutefois de cracher de la cendre lundi, même si son activité avait diminué.

Le nord de l'Écosse devrait être touché par le nuage mardi, selon Eurocontrol.

L'entreprise aérienne néerlandaise KLM a d'ailleurs suspendu six vols à destination du nord du Royaume-Uni, notamment de l'Écosse.

La compagnie cargo Loganair a aussi annulé une trentaine de vols prévus jusqu'à mardi 12 h 00 GMT, pour la plupart des vols intérieurs écossais, mais aussi quelques vols à destination de Birmingham et de Belfast.

Une partie du nord de l'Angleterre, ainsi que l'Irlande, devrait également être affectée, selon le bureau météorologique de la Grande-Bretagne.

Des perturbations du trafic aérien en Grande-Bretagne sont probables, a indiqué l'aviation civile du pays.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a cependant assuré, lundi, que son pays était bien mieux préparé et qu'il pourra sans doute éviter une interdiction totale des vols comme cela avait été le cas l'an dernier.

La situation a eu des conséquences sur les places boursières européennes.

La France et l'Espagne jeudi

Les spécialistes estiment que si les émissions volcaniques se poursuivent avec la même intensité, le nuage pourrait atteindre l'espace aérien de la France et de l'Espagne jeudi.

Il ne devrait toutefois pas gêner la tournée européenne du président américain Barack Obama. Il est arrivé en Irlande mardi.

Le volcan Grimsvötn, situé sous le glacier Vatnajoekull dans le sud-est du pays, est entré en éruption samedi.

Le Grimsvötn est le volcan le plus actif d'Islande, avec neuf éruptions entre 1922 et 2004.

Des scientifiques s'attendaient à cette éruption du Grimsvötn, mais avaient estimé qu'elle serait mineure. Selon eux, cette éruption ne devrait pas entraîner la même situation chaotique dans le transport aérien que celle produite par le volcan Eyjafjallajökull, il y a un an.

Selon les premières constatations, les cendres crachées par le Grimsvötn sont plus lourdes et se déposent à terre plus vite que celles de l'Eyjafjöll, ce qui pourrait limiter les impacts.

En avril 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait causé la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale. Plus de 100 000 vols avaient été annulés et plus de 8 millions de voyageurs avaient été affectés.

En Islande, un éleveur ovin marche dans un nuage de cendre causé par l'éruption du Grimsvötn.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

En Islande, un éleveur ovin marche dans un nuage de cendre causé par l'éruption du Grimsvötn.

Photo : AFP / Vilhelm Gunnarsson

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !