•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bons de réduction de groupes en ligne ne fidéliseraient pas la clientèle

Tuango

Le site de Tuango

Photo : Tuango

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les sites de bons de réduction en ligne d'un jour représentent un volume de transactions important aux États-Unis et au Canada, toutefois les marchands qui y adhèrent ne recrutent pas nécessairement une clientèle fidèle et les consommateurs n'y trouvent pas toujours leur compte.

L'achat en groupe ou achat de groupe est une stratégie de magasinage récemment développée. Plusieurs personnes, parfois des amis, mais aussi des inconnus, se connectent sur Internet et approchent un détaillant afin de négocier un prix de groupe et obtenir un rabais.

Le groupe se met d'accord pour acheter le même produit. Les acheteurs en bénéficient en payant moins cher, et les vendeurs ou détaillants vendent plusieurs articles en même temps.

Aux États-Unis, les deux principaux sites sont Groupon et LivingSocial. Ces deux géants regroupent environ 90 partenaires au Canada.

Groupon a généré un chiffre d'affaires de 950 millions de dollars en janvier après seulement deux ans d'existence. De son côté, LivingSocial prévoit générer cette année un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars.

Au Québec, le groupe Tuango est présent sur les sites offrant des rabais instantanés à court ou moyen terme qui permettent de faire des épargnes intéressantes.

Stéphanie Draker a réussi, en utilisant les coupons offerts sur un site, à offrir à son amie un album de mariage évalué à plus de 200 $ en payant seulement 60 $.

La jeune femme de 28 ans de Toronto travaille dans l'industrie de l'art. Elle surveille scrupuleusement son budget. La formule des rabais d'un jour lui permet d'effectuer des achats à prix raisonnables.

Le nombre d'acheteurs ayant profité des rabais en ligne a explosé au cours des derniers mois. Les sites de bons de réduction promettent tous des économies faramineuses pourvu que le volume des acheteurs soit là.

Mais cette croissance n'est pas sans conséquence et elle réserve parfois son lot de surprises.

Selon un sondage rendu public cette semaine par le fournisseur de services OneSpout.com, les Canadiens sont de plus en plus nombreux à fureter sur les sites à la recherche d'aubaines.

La moitié des répondants ont affirmé avoir consulté un site de bons de réduction en ligne. Les clients choisissent des forfaits de toutes sortes, allant d'une excursion d'escalade sur rocher à 50 % du prix régulier, à une pizza de 20 $ au lieu de 40 $.

Toutefois, des clients frustrés ont dû attendre des mois pour dénicher un rendez-vous chez le coiffeur. Un boucher a mis des semaines à livrer la commande et la gerbe de fleurs est arrivée complètement flétrie à destination.

Le bon comporte des dates d'expiration et des restrictions s'appliquent souvent. Dans un restaurant, par exemple, seule une personne par table peut bénéficier du forfait, qui exclut souvent les boissons alcooliques et les taxes. À cela s'ajoute l'obligation pour les clients d'acheter un autre produit au prix régulier.

Un exemple frappant est celui des fleuristes FTD qui offraient des bons de réduction par Groupon en gonflant de façon éhontée le prix régulier. Groupon et FTD ont toutefois accepté de rembourser les clients floués qui ont porté plainte.

Un spa de Toronto avait vendu tellement de bons de réduction qu'il s'est retrouvé en faillite avant d'avoir pu honorer ses obligations. Le groupe d'acheteurs a remboursé les clients par la suite.

Stéphanie Draker, qui achetait deux bons par mois, a réduit sa consommation. Même si elle a connu de belles expériences, elle a aussi vécu des déceptions, comme le soir où elle s'est présentée à un restaurant ouvert depuis peu pour se rendre compte qu'il n'y avait qu'un seul serveur en poste.

Un phénomène qui se produit assez souvent de l'aveu même d'un propriétaire d'une entreprise en ligne qui numérise des photos. Un groupe d'acheteurs a réservé des forfaits au coût de 30 $, ce qui leur procurait pour 70 $ de services.

« Je ne prévoyais pas une telle réponse, a commenté le propriétaire Matt Dwyer, c'est une petite entreprise et nous n'étions pas équipés pour fournir à ces clients le même service qu'à ceux qui paient le prix régulier. Traiterons-nous ces personnes qui ont peu de chances de revenir de la même manière que notre clientèle régulière? »

Le pire, selon Matt Dwyer, c'est que les utilisateurs de bons de réduction ne reviennent pas et ils ne recommandent pas l'entreprise à leurs amis non plus.

De son côté, le cofondateur du groupe de vente de bons de réduction en ligne Teambuy.ca, Edward Yao, met en garde les clients sur la crédibilité des compagnies qui offrent des bons de réduction en ligne.

La Presse Canadienne

GrouponAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le site de Groupon

Photo : Groupon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !