•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rashid Ramzi

Rashid Ramzi

Photo : AFP / Valéry Hache

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après un purgatoire de deux ans, Rashid Ramzi est près pour un retour sous les réflecteurs.

Le Bahreïni, médaillé d'or déchu du 1500 m aux JO de Pékin, a maintenant fini de servir sa suspension de deux ans pour dopage, a indiqué sa fédération nationale d'athlétisme dimanche.

Ramzi aura la chance de se tailler une place dans l'équipe nationale et, ainsi, de participer aux Championnats du monde d'athlétisme prévus fin août, à Daegu, en Corée du Sud. Les règlements du Comité international olympique (CIO) l'empêchent toutefois de participer aux Jeux de Londres en 2012.

Ramzi a échoué à un test antidopage en 2008. Il avait consommé de la CERA, une forme d'EPO seulement détectable depuis quelques années. D'ailleurs, Ramzi avait d'abord présenté un test négatif aux Jeux de Pékin. C'est seulement en avril 2009 que le CIO a dévoilé les résultats, et lui a ensuite retiré sa médaille.

Ramzi a été l'unique médaillé d'or des Jeux de Pékin pris pour dopage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !