•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'espace aérien islandais fermé après l'éruption d'un volcan

Éruption du volcan Grimsvoetn

Le panache de fumée provoqué par l'éruption du Grimsvoetn s'élève à 20 kilomètres.

Photo : AFP / STR

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les autorités aéroportuaires islandaises ont fermé temporairement l'espace aérien du pays et son principal aéroport en raison de l'éruption d'un volcan.

Le volcan Grimsvoetn, situé sous le glacier Vatnajoekull dans le sud-est du pays, est entré en éruption samedi, selon l'Institut météorologique islandais. L'éruption a produit un immense panache de fumée blanche, qui s'élève jusqu'à 20 kilomètres, a précisé l'Institut.

En raison du nuage de cendres, l'aéroport de Keflavik, le principal aéroport international du pays, a été fermé. D'autres aéroports devraient aussi fermer dans la journée.

« Les prévisions sur les six prochaines heures relatives au déplacement des cendres montrent que les cendres du volcan vont recouvrir l'Islande dans la journée et conduiront à la fermeture de la plupart des aéroports de l'île au fur et à mesure de la journée », a indiqué la direction de l'aviation civile islandaise (Isavia) dans un communiqué.

La veille, l'Isavia avait déjà ordonné une interdiction de vol dans un rayon de 120 milles nautiques (220 km) autour du volcan.

Selon le journaliste de Radio-Canada Daniel Thibault, qui se trouve dans la capitale islandaise Reykjavik, les autorités demeurent prudentes et refusent de faire des pronostics à long terme. « La différence entre cette année et l'année dernière [l'éruption de l'Eyjafjallajökull qui avait perturbé le trafic aérien en Europe], c'est que les particules projetées sont plus lourdes et pourraient retomber plus rapidement au sol [...] Cela rendrait de nouveau le ciel islandais naviguable. »

Des responsables de l'agence britannique de météorologie ont pour leur part indiqué que les cendres du volcan pourraient atteindre le nord de l'Écosse mardi en milieu de journée ainsi qu'une partie de la Grande-Bretagne, de la France et de l'Espagne d'ici jeudi ou vendredi si l'éruption continue au même rythme.

Les responsables ont cependant précisé que ces prévisions sur cinq jours doivent être accueillies avec prudence, car les courants aériens pourraient changer d'ici là.

À Bruxelles, l'agence de contrôle aérien du continent Eurocontrol avait indiqué plus tôt qu'elle ne prévoyait aucun impact sur les vols européens et les vols transatlantiques pour les prochaines 24 heures au moins.

Le Grimsvoetn est le volcan le plus actif d'Islande, avec neuf éruptions entre 1922 et 2004.

Des scientifiques s'attendaient à cette éruption du Grimsvoetn, mais avaient estimé qu'elle serait mineure. Selon eux, cette éruption ne devait pas entraîner la même situation chaotique dans le transport aérien que celle produite par le volcan Eyjafjallajökull, il y a un an.

En avril 2010, l'éruption du volcan Eyjafjallajökull avait entraîné la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale. Plus de 100 000 vols avaient été annulés et plus de huit millions de voyageurs avaient été affectés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !