•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'ex-employés du Berger blanc sortent de l'ombre

Radio-Canada
Des anciens employés du Berger blanc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des ex-employés du Berger blanc.

D'anciens employés du Berger blanc confirment que les méthodes cruelles exposées par l'émission Enquête le mois dernier existaient depuis longtemps.

Le Berger blanc s'est toujours défendu en affirmant qu'il s'agissait de gestes isolés.

« C'est moi qui la tenais la cage. C'est moi qui serrais l'animal entre les barreaux. C'est moi qui tenais le lasso », raconte Éric, qui a travaillé pour le Berger blanc en 2001. Il secondait la personne responsable des euthanasies.

Les chiens qui respiraient encore après 5-10 minutes, ils nous demandaient de mettre un autre chien dessus pour l'étouffer.

Jonathan, employé du Berger blanc en 2006
Image tirée du reportage d'Enquête sur le Berger blancAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Image tirée du reportage d'Enquête sur le Berger blanc

Serge a été à l'emploi du Berger blanc jusqu'en janvier 2011. « Tu travailles pour un patron qui te dit des menteries de A à Z. Je trouvais ça dur de dire aux clients que l'animal s'endort, parce ce n'est pas vrai pantoute. Il souffre. »

Serge devait également dire à la clientèle que les animaux étaient incinérés. Et il le croyait jusqu'à la diffusion du reportage d'Enquête dans lequel on voit les carcasses d'animaux transportés au dépotoir. « Il nous a tous dit de la bullshit! »

Tous affirment que ce n'était pas toujours un vétérinaire qui pratiquait les euthanasies et qu'ils n'ont jamais vu quelqu'un donner un calmant aux animaux.

Selon eux, la directrice des opérations, Murielle de Lasalle, était au courant de ce qui se passait, mais rien n'a été fait pour changer les pratiques.

Ni elle, ni le grand patron du Berger blanc, Pierre Couture, n'ont voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada.

D'après un reportage de Josée Dupuis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société