•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chasse à l'arbalète bientôt permise au Nouveau-Brunswick

Chevreuil

Chevreuil

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau-Brunswick, l'une des trois provinces ou territoires qui interdisent la chasse à l'arbalète, s'apprête à changer son fusil d'épaule.

À moins d'un revirement de situation, les adeptes de la chasse à l'arbalète pourront pratiquer cette activité dans la province dès l'automne prochain. Un projet de loi en ce sens doit être adopté par l'Assemblée législative d'ici quelques semaines.

« Ça va être permis d'utiliser l'arbalète à n'importe quelle chasse qui est déjà légale, autant le petit gibier que le gros gibier: le chevreuil, l'orignal, l'ours comme la perdrix ou le lièvre. »

— Une citation de  Luc Gagnon, biologiste au ministère des Ressources naturelles

Le secrétaire de l'Association des pourvoyeurs et des guides professionnels du Nouveau-Brunswick, Jean-Paul Levesque, estime que la décision de Fredericton sera bénéfique sur les plans économique et touristique.

« D'après le nombre de demandes qu'on reçoit chaque année dans nos activités promotionnelles, surtout aux États-Unis, quelques-unes en Europe aussi, ça va augmenter le nombre de chasseurs qui se rendraient ici au Nouveau-Brunswick », indique M. Levesque.

Jean-Paul Levesque croit de plus que les chasseurs à l'arc qui prennent de l'âge pourraient être tentés de se convertir à l'arbalète, car cette arme est plus facile à manoeuvrer.

Outre le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et le Yukon sont les seuls endroits au pays où la chasse à l'arbalète est interdite à l'heure actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie