•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alzheimer : Un gène agit 50 ans avant l'apparition de la maladie

Imagerie médicale
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un gène qui prédispose à la maladie d'Alzheimer entraîne des dommages au cerveau 50 ans avant qu'une personne développe les symptômes de la maladie, selon des chercheurs de l'Université de Californie à Los Angeles, aux États-Unis.

L'équipe du professeur de neurologie Paul Thompson a analysé les images des cerveaux de 398 sujets en bonne santé, âgés de 20 à 30 ans, recueillies à l'aide de l'imagerie par résonnance magnétique.

Certains sujets étaient porteurs d'une mutation génétique, située sur le gène CLU, qui est connue pour augmenter le risque de développer la maladie d'Alzheimer. Toutefois, les scientifiques n'en connaissaient pas le mécanisme.

Les chercheurs ont noté chez les porteurs de la mutation une diminution de la matière blanche, ces fibres entourées de myéline qui relient les cellules nerveuses entre elles dans plusieurs régions du cerveau.

Certaines de ces régions chez les sujets correspondent aux régions où l'on constate des dommages chez les personnes atteintes d'Alzheimer.

Ces travaux suggèrent que les changements dans la quantité de matière blanche seraient un indicateur du risque de développer la maladie plus tard.

Toutefois, prévient le Dr Thompson, les jeunes porteurs du gène CLU muté ne présenteront probablement pas de problèmes cognitifs à leur âge parce que certaines régions du cerveau peuvent en compenser d'autres. Néanmoins, avec la mort progressive d'une quantité de neurones ainsi que la formation de plaques dans le cerveau à mesure que la personne vieillit, cette quantité réduite de matière blanche peut exacerber la perte cognitive.

Une connaissance plus approfondie de ce risque génétique permettrait de développer des stratégies de la prévention de la maladie au cours de la vie, selon l'équipe de chercheurs.

Les travaux paraissent dans le Journal of Neuroscience

Avec les informations de CBS, et The Los Angeles Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !