•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de l'essence inquiète les entreprises touristiques

Bateau sur le lac Wanapitei en Ontario

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La hausse des prix de l'essence inquiète les entreprises touristiques.

Les prix atteignent des sommets cette semaine dans plusieurs régions de l'Ontario, notamment dans le Nord.

La situation inquiète les intervenants du milieu touristique, dont Kim Krech, la gérante d'une marina de la région de Temagami qui vend de l'essence super pour les moteurs hors-bord.

L'été dernier, les prix oscillaient entre 1,45 $ et 1,50 $ le litre. Ils sont actuellement à 1,65 $. Elle affirme que les Américains et les Ontariens du sud de la province qui possèdent des camps dépensent moins dans la région en raison des coûts élevés de l'essence.

« Une fois rendus sur leur île, ils ne la quittent plus. Ils ne fréquentent pas les commerces du centre-ville et n'utilisent pas leur bateau, alors ils n'achètent pas d'essence. »

— Une citation de  Kim Krech

De vastes répercussions

Au cours des dernières années, l'industrie touristique du Nord de l'Ontario a été touchée par la récession, la hausse du dollar canadien et la hausse des prix de l'essence.

Le directeur général de Nature and Outdoor Tourism Ontario, Doug Reynolds, mentionne que la hausse des prix de l'essence a de vastes répercussions : l'essence est utilisée par les moteurs hors-bord, par les voitures des touristes, par les avions qui desservent des gîtes éloignés et par les génératrices qui assurent l'approvisionnement électrique de plusieurs chalets.

M. Reynolds mentionne que les difficultés de l'industrie touristique diminuent les retombées économiques dans les petites communautés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !