•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Chrétien raille le NPD

L'ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien

L'ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien a réagi publiquement pour la première fois aux résultats des élections fédérales en tournant le Nouveau Parti démocratique en dérision.

Lors d'un point de presse, lundi, l'ancien chef libéral a dit avoir été surpris par le soudain engouement pour le NPD au Québec, puis a fait allusion à la députée Ruth Helen Brosseau, qui a été élue sans faire campagne dans sa circonscription de Berthier-Maskinongé.

« J'ai travaillé, moi, pour me faire élire. La première élection où j'ai été élu, les créditistes avaient gagné par 10 000 votes neuf mois avant. J'en ai-tu donné des poignées de mains! Et à l'époque, on avait quelque chose de spécial, on faisait des petites assemblées, puis on servait des fèves au lard. J'en ai-tu mangé un peu! Deux, trois fois par jour! Mais là, il fallait rencontrer le monde! », a-t-il lancé.

J'aurais aimé ça, être à Las Vegas et attendre d'être élu. Ça ne m'est pas arrivé de même.

Une citation de :Jean Chrétien

Jean Chrétien s'est par ailleurs dit d'avis que les libéraux devraient peut-être songer à s'unir aux néo-démocrates. « C'est une option qu'il faut regarder. J'ai dit que l'an passé, on en avait discuté parce que M. Broadbent [ancien chef du NPD] m'avait appelé pour m'en parler. Mais M. Ignatieff avait dit qu'il n'était pas intéressé, alors j'ai arrêté. Moi, je respecte mon chef, qui qu'il soit », a-t-il affirmé.

Mais en attendant une hypothétique fusion, Jean Chrétien pense que Bob Rae serait un bon candidat à la direction du parti libéral parce qu'il est parfaitement bilingue et qu'il a une vaste expérience en politique.

Sur la question du financement public des partis, que le gouvernement conservateur a prévu abolir, l'ex-premier ministre a invité Stephen Harper à la réflexion et a rappelé les capacités passées des libéraux à amasser des fonds.

Il a par ailleurs vanté ce système de financement qu'il a mis en place alors qu'il était premier ministre. Ce système fait en sorte que les partis peuvent s'en sortir même si les dons privés ne sont pas au rendez-vous, ce qui favorise les formations proches des moins nantis.

M. Chrétien était de passage à Québec pour annoncer la tenue d'une importante rencontre d'anciens chefs d'État dans la capitale. La réunion aura lieu du 29 au 31 mai à l'Assemblée nationale, sur le thème de la crise de l'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !