•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La compagnie Chants Libres célèbre ses 20 ans

Chargement de l’image

Le Roi, Tarash Kulish, et Blondine, Anne St-Denis dans «Opéra féérie» (2009) de Gilles Tremblay

Photo : Mathieu Dupuis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un anniversaire : 13 opéras. Pour célébrer ses 20 ans, Chants Libres présentent des extraits de 13 opéras créés par la compagnie depuis 1992.

Présentée un seul soir, cette fête rend un hommage samedi aux créateurs et interprètes des opéras qui ont jalonné la jeune existence de Chants Libres.

Les 13 créations de Chants Libres

  • L'eau qui danse, la pomme qui chante et l'oiseau qui dit la vérité (2009, opéra féerie), musique de Gilles Tremblay, d'après le livret de Pierre Morency [Prix Opus 2009-10, Création de l'année et Événement musical de l'année];
  • Alternate Visions (2007, virtuel'opera), musique de John Oliver, d'après le livret de Genni Gunn;
  • L'archange (2005, oper'installation) de Louis Dufort, livret d'Alexis Nouss;
  • Pacamambo l'opéra (2002) de Zack Settel, livret de Wajdi Mouawad;
  • Manuscrit trouvé à Saragosse (2001) de José Evangelista, livret d'Alexis Nouss;
  • L'enfant des glaces (2000, électr'opéra) de Zack Settel, livret de Pauline Vaillancourt;
  • Lulu, le chant souterrain (2000, techn'opéra) d'Alain Thibault, livret d'Yan Muckle;
  • Yo soy la desintegracion (1997) de Jean Piché, livret d'Yan Muckle [Prix Opus 1999, Événement discographique de l'année];
  • Le Vampire et la nymphomane (1996) de Serge Provost, livret de Claude Gauvreau [Prix Opus 1996, Création de l'année];
  • Chants du Capricorne (1995) de Giacinto Scelsi, livret de Pauline Vaillancourt [Prix de musique contemporaine Québec-Flandres, Belgique 1996];
  • La Princesse blanche (1994) de Bruce Mather, livret de Renald Tremblay; Il suffit d'un peu d'air (1992) de Claude Ballif, livret de Renald Tremblay;
  • Ne blâmez jamais les bédouins (1991) d'Alain Thibault, livret de René-Daniel Dubois.
Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pauline Vaillancourt dans «Yo soy la desintegración» (1997) de Jean Piché

Photo : Yves Dubé

Vingt interprètes monteront sur scène dans les décors et costumes originaux. Lorraine Vaillancourt dirigera un orchestre composé des musiciens de l'ensemble Bradyworks et du Nouvel Ensemble Moderne.

Créés à Montréal, la plupart de ces opéras ont été présentés aussi sur les scènes nationale et internationale et diffusés sur les ondes de Radio-Canada.

Chants Libres lancera, lors de ce concert, un livre rétrospectif des opéras produits et créés au cours de ses 20 années d'existence.

Opéra, forme figée

Au début des années 90, Pauline Vaillancourt constate que l'opéra, forme d'art total, est devenu sclérosé et figé. Les compositeurs, écrivains et créateurs d'espace s'en désintéressent. La soprano s'allie au metteur en scène Joseph Saint-Gelais et à l'écrivain Renald Tremblay pour fonder la compagnie lyrique de création Chants Libres.

En 20 ans, Chants Libres a créé un répertoire opératique adapté aux couleurs de la modernité. La compagnie a exploré de nouvelles techniques et approches de l'art vocal, et travaillé avec des créateurs et des chercheurs de toutes les disciplines. Elle a passé 12 commandes d'oeuvres à des compositeurs d'ici et a créé 13 opéras. Chants Libres offre des ateliers de formation destinés aux chanteurs et a enregistré cinq disques compacts et quatre DVD.

Arias

présentés par Chants libres, compagnie lyrique de création
salle Ludger-Duvernay du Monument-National de Montréal
le 14 mai à 20 h

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !