•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux partis dénoncent le projet de loi sur le prolongement de l'autoroute 73

Autoroute 73

Autoroute 73

Radio-Canada

Québec solidaire joint sa voix à celle du Parti québécois pour dénoncer le projet de loi 2 sur le prolongement de l'autoroute 73, en Beauce.

Ce projet de loi vise à mettre fin aux recours judiciaires des propriétaires qui s'opposent au tracé choisi par le ministère des Transports.

Selon le député de Québec solidaire, Amir Khadir, il est inacceptable que le gouvernement adopte une loi pour valider un décret déjà jugé illégal par les tribunaux. « Je ne peux pas honnêtement, surtout quand il [le gouvernement Charest] viole ses propres lois et quand il change les règles du jeu à la dernière minute, les appuyer, c'est une question de principe », affirme M. Khadir.

Le Parti québécois fera tout pour bloquer le projet de loi, qui, selon lui, constitue une mesure exceptionnelle non justifiée.

Les opposants au tracé ont quant à eux souligné, jeudi, qu'ils ont fait l'objet de nombreuses menaces ces derniers mois. « C'est une espèce de noyau dur qu'il y a à Saint-Georges, qui veut absolument que ce soit ce tracé-là qui passe sur nos propriétés. Ils y tiennent mordicus, et ça a suscité une espèce de mépris envers les gens qui ont gagné comme nous honorablement devant les tribunaux », rapporte une propriétaire qui s'oppose au tracé, Josée Bilodeau.

Rappelons que le projet de prolongement de l'autoroute 73 en Beauce est bloqué depuis plusieurs années par les multiples recours de propriétaires de deux terrains qui refusent de voir l'autoroute passer sur leurs terres.

En mars dernier, le gouvernement Charest a pris les grands moyens pour prolonger l'autoroute 73. Le ministre des Transports, Sam Hamad, a déposé un projet de loi qui met fin aux recours judiciaires.

Québec

Politique