•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi les nouveau-nés ne souffrent-ils pas?

Pénurie de gynécologue
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une hormone intervenant dans le déclenchement de l'accouchement apaise la douleur du bébé au moment de la naissance, ont découvert des chercheurs français.

Selon les chercheurs Rustem Khazipov et Yehezkel Ben-Ari, de l'Inserm, l'effet de cette hormone, appelée ocytocine, permet au nouveau-né de résister aux douleurs liées à l'accouchement, particulièrement à la pression exercée lors du passage.

Cet effet anesthésiant dure quelques heures après l'accouchement puis disparaît rapidement.

La médecine savait déjà qu'à la naissance, les bébés présentent une résistance à la douleur. Il est d'ailleurs recommandé de soumettre les bébés à tous les examens ou prélèvements nécessaires dans les 90 minutes qui suivent l'accouchement afin de limiter la douleur qui apparaît par la suite.

Toutefois, le mécanisme de développement de la sensation de la douleur était encore inconnu à ce jour.

Pour en arriver à cette découverte, les chercheurs se sont d'abord intéressés à une étude de 2008 démontrant que les bébés nés naturellement résistent beaucoup plus à la douleur que ceux nés par césarienne.

Puisque l'accouchement se caractérise par une libération massive d'ocytocine chez la mère afin de stimuler les contractions de l'utérus et d'accélérer le travail, les chercheurs se sont interrogés sur le rôle que peut jouer cette hormone chez le bébé.

Afin de vérifier les effets de l'ocytocine sur la douleur, les chercheurs ont bloqué les récepteurs hormonaux présents à la surface des neurones de rats naissants. Pour ce faire, ils ont injecté aux rats un inhibiteur hormonal utilisé en cas de risque d'accouchement prématuré chez la mère.

Les résultats montrent que les rats ayant reçu le médicament inhibiteur étaient beaucoup plus sensibles à la douleur que leurs homologues non traités. Le même médicament, utilisé deux jours après la naissance, n'avait en revanche plus aucun effet sur la douleur.

L'ocytocine possède donc des propriétés antalgiques qui réduiraient nettement la sensibilité des nourrissons au moment de l'accouchement et pendant quelques heures par la suite, estiment les chercheurs.

Les chercheurs veulent maintenant connaître la provenance de cette montée d'ocytocine lors de la naissance. Est-ce le résultat d'une transmission de la mère à l'embryon, ou est-ce ce dernier qui sécrète totalement l'hormone? D'autres travaux sont nécessaires pour clarifier le rôle de chacun.

« Les neurones du nouveau-né chez l'homme sont suffisamment matures au moment de la naissance pour fournir l'ocytocine. Une chose est sûre, l'accouchement par voie basse déclenche un mécanisme qui permet d'activer des voies antalgiques, et ce mécanisme est moins actif lors d'une césarienne programmée pour confort, en l'absence de contractions déclenchées par la libération d'ocytocine. »

— Une citation de  Yehezkel Ben-Ari

Le détail de cet article est publié dans la revue Frontiers in cellular neuroscience.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !