•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec et Winnipeg en meilleure posture pour accueillir la LNH

Partisans des Nordiques

Partisans des Nordiques

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les conditions du marché des villes de Québec et de Winnipeg se sont améliorées depuis qu'elles ont perdu leurs franchises de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Selon le Conference Board, dans la troisième publication sur le marché du sport professionnel au Canada, d'autres obstacles doivent encore être surmontés avant que de nouvelles équipes de la LNH puissent y prospérer.

Par rapport au milieu des années 1990, Québec et Winnipeg affichent maintenant une population plus importante et un revenu disponible par habitant supérieur.

Les franchises canadiennes bénéficient de la parité du huard avec le dollar américain. Le rapport note aussi que, s'il est évident que les marchés de Québec et de Winnipeg sont petits pour accueillir d'éventuelles équipes, le plafond imposé aux salaires des joueurs de la LNH leur permettrait de soutenir la concurrence de villes plus peuplées.

Le Conference Board ne précise pas si les conditions générales actuelles sont suffisamment bonnes pour ramener immédiatement une équipe aux partisans passionnés des deux villes.

Québec a un bassin d'entreprises très réduit, alors qu'à Winnipeg, les supporters auraient à soutenir des équipes de la LHN et de la Ligue canadienne de football.

Pour surmonter ces obstacles, la publication souligne qu'il faudrait que tous les intervenants sans exception soient très motivés et prêts à travailler fort.

Dans son étude précédente de la série Jouer dans les ligues majeures, le Conference Board avait isolé quatre facteurs pouvant expliquer pourquoi les équipes de la LNH ont quitté Québec et Winnipeg en 1995 et 1996, respectivement. Ces facteurs sont la taille du marché, le niveau des revenus, la présence d'entreprises et l'égalité des conditions.

La Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !