•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion des coûts de la lutte contre le terrorisme

Patrouille militaire américaine en Afghanistan
Patrouille militaire américaine en Afghanistan Photo: AFP / Bay ISMOYO

En plus de faire des milliers de victimes, la guerre au terrorisme menée par Washington a entraîné des coûts astronomiques pour les contribuables américains. Selon un rapport du bureau du Budget du Congrès, publié en 2010, la facture se serait élevée à 1150 milliards de dollars américains depuis le 11 septembre 2001.

Le bilan dressé par cette agence fédérale américaine place la lutte au terrorisme au deuxième rang des guerres les plus coûteuses des États-Unis, après la Seconde Guerre mondiale, à 3500 milliards de dollars.

Même en rajustant les montants à l'inflation, la somme engagée par Washington dans cette guerre contre le terrorisme est quatre fois plus importante que les dépenses liées à la Première Guerre mondiale. Le total est également dix fois plus élevé que la somme engloutie pour la guerre du Golfe en 1991.

Selon l'organisme américain Center for Strategic and Budgetary Assessments, 75 % des montants investis dans la lutte contre le terrorisme ont été dépensés en Irak, 20 % en Afghanistan et 5 % dans les mesures de sécurité nationale, en prévision d'attaques en territoire américain.

Le professeur de l'Université du Québec à Montréal Yves Bélanger, spécialisé en économie de la défense, souligne que la manière dont les pays occidentaux gèrent la défense et la sécurité a grandement changé. À la fin des années 1990, « la logique s'inscrivait encore un peu dans la poursuite de la fin de la guerre froide, dit-il, et on est passé brutalement dans une dynamique de croissance des coûts, qui a amené la plupart des pays occidentaux et maintenant la plupart des pays de la planète à se réarmer ».

Le marché de la sécurité, ajoute le professeur Bélanger, s'est grandement développé au cours des dernières années.

La lutte contre le terrorisme est d'ailleurs appelée à se poursuivre. Le bureau gouvernemental de comptabilité juge d'ailleurs que la facture pourrait doubler d'ici 2018. Plus de 1700 milliards de dollars supplémentaires pourraient être engagés dans cette lutte par les États-Unis.

Ces bilans n'incluent que les frais militaires engagés sur le terrain. Les économistes soulignent que ces conflits coûteront encore plus cher aux Américains. Les charges liées aux soins de santé offerts aux vétérans et les intérêts à payer sur les sommes empruntées pour financer les opérations militaires viendront gonfler la facture.

Recettes

Économie