•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du quota d'orignaux réjouit les chasseurs

Orignal

(archives)

Radio-Canada

Les chasseurs du Nouveau-Brunswick qualifient de pas dans la bonne direction la décision du gouvernement d'augmenter le quota de chasse à l'orignal.

Le ministre des Ressources naturelles, Bruce Northrop, a annoncé la semaine dernière que la province accordera 800 permis de plus aux chasseurs cette année.

Des chasseurs du nord-ouest de la province réclamaient une hausse du nombre de permis de chasse à l'orignal, car selon eux, le ministère des Ressources naturelles sous-évalue le troupeau.

La région du nord-ouest reçoit 38 % des nouveaux permis. Cette augmentation réjouit Maurice Pelletier, président de l'organisme Communauté en action pour la protection de la faune et de son habitat.

Toutefois, selon M. Pelletier, le gouvernement aurait pu être encore plus généreux dans certaines zones de chasse, comme le haut Madawaska. « On aurait pu avoir plus. Si c'était des chameaux, on aurait pu accepter. Je pense qu'ils auraient pu se forcer un peu plus », dit-il.

La Fédération de la faune du Nouveau-Brunswick affirme elle aussi qu'un plus grand nombre d'orignaux pourrait être chassé. Le président de l'organisme, Roland Michaud, croit que la province devrait investir davantage dans le recensement du troupeau. « Pour savoir exactement c'est quoi la population qu'on a là et qu'on peut utiliser cette ressource-là au maximum », souligne-t-il.

La période d'inscription au tirage au sort des permis de chasse à l'orignal débutera le 16 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Chasse et pêche