•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Satisfaction internationale à l'annonce de la mort du chef d'Al-Qaïda

Oussama ben Laden

Oussama ben Laden en avril 1998

Photo : La Presse canadienne / AP Photo

Radio-Canada

Les réactions fusent à l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden, tué dimanche dans une opération des États-Unis.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a qualifié la disparition du chef d'Al-Qaïda de « tournant dans la lutte mondiale contre le terrorisme ».

« La mort d'Oussama ben Laden annoncée par le président Barack Obama la nuit dernière constitue un tournant dans notre lutte commune et globale contre le terrorisme », a déclaré Ban Ki-moon devant la presse lundi midi.

Les crimes d'Al-Qaïda ont touché la plupart des continents, causant des tragédies et la mort de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants. Les Nations unies condamnent dans les termes les plus forts possible le terrorisme dans toutes ses formes quels que soient ses objectifs et les lieux où il frappe.

Ban Ki-moon

Ban Ki-moon s'est dit « soulagé » d'apprendre que justice est maintenant faite vis-à-vis de ce leader du terrorisme international. Il a salué le travail de tous ceux qui luttent contre le terrorisme.

Stephen Harper satisfait

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a accueilli pour sa part la nouvelle avec une « satisfaction sobre ».

Dans une déclaration aux médias, peu après minuit, M. Harper a estimé que la mort d'Oussama ben Laden constituait une forme de justice pour les victimes canadiennes des attentats du 11 septembre 2011. Il a rappelé que 24 Canadiens avaient été tués dans les attaques contre le World Trade Center commanditées par le chef d'Al-Qaïda.

Le premier ministre Stephen Harper s'est adressé aux médias après l'annonce de la mort de Ben LadenAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Stephen Harper s'est adressé aux médias après l'annonce de la mort de Ben Laden

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Selon le premier ministre, la disparition de Ben Laden ne représente pas la fin des menaces terroristes, mais rappelle la raison de l'envoi des soldats canadiens en Afghanistan.

« Avec les opérations militaires pour éradiquer le terrorisme là-bas, nos hommes et nos femmes en uniforme ont contribué énormément à la sécurité, ici, au Canada, et à l'étranger », a-t-il déclaré.

M. Harper a par ailleurs affirmé que les forces de sécurité canadienne ont travaillé sans relâche pour prévenir des attaques semblables au Canada.

Selon lui, la protection de la population est le premier devoir d'un gouvernement.

Nous allons continuer à combattre fermement, avec nos alliés, les menaces du terrorisme international.

Stephen Harper

Des réactions européennes positives

Le premier ministre britannique David Cameron a de son côté jugé que la nouvelle apporterait au monde « un grand soulagement ».

« Oussama ben Laden était responsable des pires atrocités terroristes que le monde ait connues : le 11 septembre et nombre d'autres attentats qui ont coûté la vie à des milliers de personnes, dont beaucoup de Britanniques. C'est un grand succès qu'il ait été retrouvé et qu'il ne puisse plus être en mesure de poursuivre sa campagne mondiale de terreur », a-t-il déclaré dans un communiqué publié tout juste après l'annonce.

Le président de la France, Nicolas Sarkozy, a salué « la ténacité des États-Unis » après la mort de Ben Laden, qu'il a qualifiée d'« événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme ».

Le Kremlin salue le succès important obtenu par les États-Unis dans la guerre contre le terrorisme international

L'Allemagne a jugé qu'il s'agissait d'« une bonne nouvelle pour tous les hommes dans le monde qui pensent librement et sont pacifiques ».

« Oussama ben Laden était l'un des terroristes les plus brutaux du monde », a soutenu le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle. « Il a sur la conscience la mort de milliers d'innocents », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'OTAN, à la tête des opérations de la coalition internationale en Afghanistan, a qualifié la nouvelle de « grand succès pour la sécurité des alliés de l'OTAN »

Anders Fogh Rasmussen a cependant ajouté que les alliés doivent continuer leur mission en Afghanistan « afin de s'assurer que ce pays ne redevienne jamais un havre pour l'extrémisme ».

La Chine est le dernier grand pays à réagir à la mort d'Oussama ben Laden. Pékin estime que sa disparition marque un « tournant [...] positif » dans la lutte contre le terrorisme et a appelé au renforcement de la coopération internationale.

« Le terrorisme est l'ennemi commun de la communauté internationale. La Chine a aussi été la victime du terrorisme », a déclaré lundi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Jiang Yu, par voie de communiqué.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International