•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préposés à bout de souffle au CSSS de Matane

Une infirmière et une personne âgée

Photo : AFP / FRANCOIS LO PRESTI

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le syndicat des préposés du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Matane affirme que l'implantation du nouveau service alimentaire engendre une surcharge de travail qui nuirait à la qualité des soins dispensés aux résidents du centre d'hébergement et de soins de longue durée.

Selon les syndiqués, la qualité des services est en péril. Le nouveau service alimentaire, appelé « liaison froide », a été mis sur pied il y a deux semaines. Déjà, les repas de deux résidents ont été oubliés.

« La situation s'est corrigée, mais je trouve ça inacceptable », déclare la présidente du syndicat, Johanne Pineau.

En plus d'assurer le bien-être des pensionnaires, souvent en perte d'autonomie, les préposés doivent maintenant servir les repas, ramasser la vaisselle, préparer les cabarets à des patients qui ont des besoins spéciaux, et ce, sans soutien diététique.

Qualifiant le nouveau service d'improvisé, les syndiqués estiment que la surcharge de travail est devenue insoutenable. « Plusieurs préposés sont à bout de souffle. On ne peut pas tenir le rythme comme ça », ajoute Mme Pineau.

De son côté, la direction reconnaît que du travail reste à faire pour implanter le service de façon efficace. Elle estime qu'il faut se donner du temps et travailler ensemble.

« On n'a jamais caché qu'on est en période de rodage. On a vécu la même chose au centre hospitalier il y a deux ou trois mois. D'ailleurs, on a rencontré le syndicat hier aussitôt qu'on a appris leur demande, et on leur a fait part d'un plan d'action », affirme le responsable des communications pour le CSSS de Matane, Robert Pelletier.

La direction invite d'ailleurs le syndicat à joindre le comité qui a été mis en place pour assurer l'implantation et le suivi du projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec