•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempêtes meurtrières : 300 morts aux États-Unis

Une tornade meurtrière a traversé la ville de Tuscaloosa, en Alabama.
Une tornade meurtrière a traversé la ville de Tuscaloosa, en Alabama. Photo: AP/The Tuscaloosa News, Dusty Compton
Radio-Canada

Les violentes tempêtes qui ont balayé le sud des États-Unis cette semaine ont fait jusqu'à maintenant fait 300 morts dans cinq États.

Dans le seul État de l'Alabama (sud), au moins 204 personnes ont été tuées, selon les autorités locales.

La ville de Tuscaloosa, en Alabama, a été durement touchée par une tornade de 1600 mètres de diamètre qui a fait 15 victimes. La direction d'un hôpital a indiqué avoir admis au moins 100 blessés. Le maire a déclaré que les infrastructures de la municipalité avaient été décimées.

Autour de la ville de 83 000 habitants, la circulation était bloquée mercredi soir par les arbres et les lignes électriques jonchant le sol. Certains automobilistes avaient abandonné leur véhicule.

L'Université de l'Alabama a mis à la disposition des sinistrés le centre des loisirs des étudiants. Devant l'ampleur des dégâts, le gouverneur Robert Bentley a d'ailleurs décrété l'état de « catastrophe majeure », craignant que le nombre de victimes n'augmente encore.

Près de 300 tornades ont été enregistrées depuis le début des tempêtes vendredi dernier, dont 130 mercredi.

De son côté, le président Barack Obama a ordonné mercredi soir que le gouvernement « agisse rapidement » pour porter secours à l'Alabama, où entre un demi-million et un million de personnes étaient privées d'électricité. « Nos pensées vont vers tous ceux touchés par cette catastrophe », a ajouté M. Obama.

Le président américain se rendra vendredi en Alabama pour constater l'ampleur des dégâts et rencontrer des sinistrés.

La Croix-Rouge affirme que 2700 personnes ont dû passer la nuit dans des centres d'évacuation mercredi soir, et ce, dans 12 États américains.

Il s'agit des orages les plus meurtriers depuis ceux du 3 et 4 avril 1974, qui avaient fait 329 morts dans 13 États du Sud et du Midwest.

D'un bout à l'autre du sud-est des États-Unis, des équipes de secours s'affairent toujours à déblayer les décombres laissés par les tempêtes, suivies par les violentes tornades et les inondations.

Une tornade meurtrière a traversé la ville de Tuscaloosa, en Alabama.Une tornade meurtrière a traversé la ville de Tuscaloosa, en Alabama. Photo : AP/The Tuscaloosa News, Dusty Compton

L'état d'urgence a été déclaré en Alabama, en Arkansas, au Kentucky, au Mississippi, au Missouri, en Oklahoma et au Tennessee, où les tempêtes ont notamment provoqué l'arrêt de trois réacteurs nucléaires. Les gouverneurs de ces États ont demandé à la Garde nationale de participer aux opérations de secours.

Les services de météorologie (National Weather Service) ont émis une alerte en raison du « risque élevé » de tornade, de grêle, d'inondation subite et de foudre dans certaines parties de l'Alabama, de la Géorgie et du Mississippi, dans le sud du pays.

Jusqu'à maintenant, au moins 21 États américains ont été visés par cette alerte sur une zone allant des Grands Lacs au golfe du Mexique et à la côte Atlantique. Les régions touchées ont reçu par endroits jusqu'à 45 cm de précipitations entre samedi et mardi. Plus de 50 tornades ont été enregistrées mardi, et 159 autres mercredi.

La rupture de digues a obligé les autorités à procéder à l'évacuation de plusieurs centaines de personnes dans l'État du Missouri. L'ordre d'évacuation visait surtout la localité de Poplar Bluff, une ville de 17 000 résidents située à environ 200 kilomètres au sud de St Louis, dans le sud-est du Missouri.

Le début du printemps a été très pluvieux, après un hiver où les chutes de neige ont engorgé les rivières et saturé les sols dans cette région déjà éprouvée par de précédentes tornades.

Le système de tempêtes se dirige maintenant vers les Caroline du Nord et du Sud. Il devrait ensuite poursuivre sa route vers le nord-est.

La formation d'une tornade

« Pour qu'une tornade se forme, il faut un mélange de courant-jet (des flux d'air froid qui circulent d'ouest en est en altitude) et d'orages violents qui rencontrent des masses d'air chaudes et humides remontant du golfe du Mexique par le Sud » explique David Imy, météorologue au Centre des prédictions des tempêtes de l'Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA).
L'air froid descend, tandis que l'air chaud et humide effectue le trajet inverse. Les deux masses d'air ne se mélangent pas et tourbillonnent en s'enroulant l'une autour de l'autre, créant des vents très forts.
 Contrairement aux ouragans, il est quasiment impossible de prédire le point d'impact d'une tornade. En moyenne, on ne compte que 24 min entre le moment où une alerte est émise et le moment où la tornade va toucher terre avec des vents soufflant jusqu'à 200 km/h.
 Le Vieux Sud a payé un lourd tribut aux tornades parce que les tornades étaient « étendues ». C'est-à-dire qu'elles sont restées au sol pendant très longtemps. Elles ont eu une durée de vie de près de 50 km contre une moyenne habituelle de 10 km.

Le réchauffement climatique? Pas si vite!

La brutalité avec laquelle l'Alabama a été touché a poussé certains à mettre le réchauffement climatique en cause. « Ce serait une erreur terrible que de dire cela », dit Grady Dixon, météorologue à l'université du Mississippi.

« Si vous regardez les données des 60 dernières années, vous remarquerez que le nombre de tornades a fortement augmenté aux États-Unis, ajoute-t-il. Mais les scientifiques jugent tous qu'il ne s'agit pas d'une vraie augmentation. (Cette hausse) est due au fait que les outils technologiques sont meilleurs et que les gens sont mieux informés. C'est pour cela qu'on détecte plus. »

Le coupable, si coupable il y a, serait, selon M. Dixon, « la Niña », ce phénomène météorologique qui se caractérise par une baisse des températures moyennes sous la surface de la mer dans le centre et l'est du Pacifique équatorial.

« Quand nous avons observé les mouvements de +La Niña+, nous avons compris que nous allions avoir une année riche en tornades », explique-t-il.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et La Presse canadienne

Incidents et catastrophes naturelles

International