•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec resserre les règles pour les apprentis conducteurs

Un automobiliste
Un automobiliste Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Le permis probatoire des apprentis conducteurs sera pourvu d'une échelle de points d'inaptitude qui sera plus longue à gravir, afin d'inciter le nouveau conducteur à faire preuve de prudence et à modérer ses ardeurs au volant.

À l'heure actuelle, l'apprenti conducteur reçoit un permis de quatre points pour une durée de 24 mois, après quoi il a droit au permis régulier de 15 points. À compter de juin prochain, l'attribution des points sera plus graduelle, selon ce qu'a annoncé mardi le ministre des Transports, Sam Hamad.

Le nouveau conducteur obtiendra un permis de seulement huit points jusqu'à 23 ans. Pour l'année suivante, il passera à 12, puis à 25 ans seulement, au maximum de 15 points.

La Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ) veut ainsi contrer la délinquance qu'elle constate dès l'attribution du permis régulier. « Quand ce processus [d'attribution du permis à 15 points] arrivait [à terme], il y avait une espèce de phénomène d'euphorie chez le jeune », a expliqué en conférence de presse le président de la Table québécoise de la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck.

« [Le jeune] se disait : "j'ai des points en masse, je vais pouvoir être délinquant". Son subconscient faisait en sorte que c'est ça qui arrivait », a-t-il ajouté.

De son côté, l'apprenti conducteur âgé de plus de 25 ans obtiendra un permis de 15 points régulier au terme de sa période probatoire.

Un système d'éducation continue

D'autre part, la Table de sécurité routière a mis sur pied un comité pour réfléchir à la possibilité d'instaurer un système d'éducation continue du conducteur, de la mise à jour de ses connaissances et de son perfectionnement.

« On obtient son permis de conduire à 17 ou 18 ans et après on ne fait rien, on ne met pas à jour. Est-ce qu'on devrait avoir un processus d'éducation continue, comme ça se fait dans d'autres pays? », s'est interrogé M. De Koninck.

Bilan routier 2010

Le nouveau permis graduel a été dévoilé en marge de la conférence de presse sur le bilan routier du Québec tenu mardi dans la Capitale-Nationale. Le ministre Sam Hamad a annoncé que 487 personnes sont mortes sur les routes du Québec en 2010, ce qui constitue le meilleur bilan du genre depuis plus de 60 ans.

Malgré tout, 129 jeunes de 15 à 24 ans ont perdu la vie sur la route l'an dernier, ce qui représente 26,5 % des décès, et cinq morts de plus qu'en 2009.

Par ailleurs, la région de la Capitale-Nationale a quant à elle obtenu une moins bonne note.

Avec les informations de La Presse canadienne

Société