•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Innus refusent l'entente avec Hydro-Québec

Rivière Romaine

Rivière Romaine (archives)

Photo : Hydro-Québec

Radio-Canada

Les Innus de Sept-Îles-Maliotenam ont rejeté vendredi l'entente conclue entre leur conseil de bande et Hydro-Québec, relativement au projet hydroélectrique de La Romaine et des lignes de transport d'électricité.

Les membres de la communauté innue d'Uashat-Maliotenam (ou Uashat Mak Mani-Utenam) se sont prononcés à 59,2 % contre l'entente, lors d'un vote de consultation populaire. Le taux de participation s'est élevé à 51 %.

En vertu de l'entente de principe conclue en janvier dernier, la communauté devait recevoir 80 millions de dollars sur 50 ans, dont 10 millions de dollars à la signature.

Hydro-Québec s'engageait aussi à octroyer pour 45 millions de dollars en contrats à des entreprises de la communauté. Cette dernière devait être consultée avant la signature de l'entente finale.

Le chef Georges-Ernest Grégoire a déclaré que la situation serait évaluée au cours des prochains jours. « Je suis d'avis que la démocratie implique la responsabilité des Innus de Maliotenam de s'informer, d'évaluer et d'exprimer ultimement leur opinion sur les démarches du conseil par un vote de ratification », a-t-il souligné.

Le conseil de bande d'Uashat-Maliotenam se penche maintenant sur la marche à suivre.

« On prend ça en considération, on prend le message de la population. Et puis on va évaluer ça avec nos conseillers, avec l'équipe du chef Grégoire également. C'est tous ensemble qu'on va essayer de trouver une solution à cette situation », a déclaré le porte-parole du conseil de bande, Armand Mackenzie.

Un long conflit

Si jamais l'entente venait à être ratifiée, elle mettra un terme aux poursuites judiciaires contre Hydro-Québec et le gouvernement du Québec entamées en juin 2009 par les Innus.

Ces derniers, qui refusaient de voir un projet hydroélectrique développé sur leur territoire sans leur consentement, voulaient bloquer les travaux de construction des quatre centrales hydroélectriques de la rivière Romaine et la mise en place des lignes de transmission de l'électricité.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Société