•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sclérose en plaques : la théorie du Dr Zamboni mise à mal

091125cerveau-vaisseauxsanguins

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La compréhension même que les chercheurs avaient de la sclérose en plaques (SeP) avait été remise en question en 2009 par le médecin italien Paulo Zamboni, qui associait le phénomène à une maladie vasculaire plutôt qu'à une maladie neurologique comme il était généralement admis par la médecine.

Des travaux effectués par le Dr Robert Zivadinov et ses collègues de l'Université de Buffalo montrent maintenant que le blocage veineux affecterait le système nerveux central (insuffisance vasculaire céphalorachidienne chronique, ou IVCC) à la suite de l'apparition de la maladie et non avant, tel que décrit par le Dr Zamboni.

Ces résultats mettent ainsi en doute le rôle de l'IVCC comme l'une des principales causes de la SeP qui s'attaque au cerveau et à la moelle épinière.

Si l'IVCC ne joue pas un rôle primordial dans l'apparition de la sclérose en plaques, elle y serait quand même associée.

Le groupe de participants à l'étude comprenait 449 personnes :

  • 289 étaient atteintes de la maladie
  • 163 étaient en santé
  • 26 étaient atteintes d'autres maladies neurologiques
  • 21 avaient vécu un premier épisode neurologique isolé.

L'étude montre que 56% des personnes atteintes de la maladie et 38% de celles qui avaient eu un premier épisode présentaient ce type d'insuffisance vasculaire.

Toutefois, 42,3% des participants atteints d'autres maladies neurologiques et 22,7 % des participants en santé souffraient aussi d'insuffisance vasculaire.

Si l'explication originale du Dr Zamboni avait rendu le médecin célèbre il y a deux ans, c'est surtout la possible guérison qu'il annonçait pour certaines personnes atteintes de la maladie qui a été entendue dans le monde entier.

En effet, le médecin affirmait qu'une simple angioplastie permettant le rétablissement de la circulation sanguine pouvait améliorer la condition des patients.

De nombreux Canadiens atteints de la SeP avaient alors demandé que l'intervention soit accessible rapidement afin d'améliorer leur qualité de vie. Certains ont même subi une intervention à l'étranger pour ne plus attendre.

Plusieurs travaux ont depuis été entrepris afin de vérifier l'hypothèse du Dr Zamboni et l'efficacité de son traitement.

La Société canadienne de la sclérose en plaques a toujours appelé à la prudence, malgré l'enthousiasme suscité par le potentiel de la théorie.

Le détail de ces travaux sont publiés dans le journal Neurology.

En mars, des chercheurs avaient montré que les dommages aux axones, ces longs prolongements d'un neurone conduisant l'influx nerveux, seraient réversibles dans la la scélore se plaques.

Le Canada a un des taux les plus élevés de sclérose en plaques au monde, avec environ 1000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !