•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La renaissance canadienne de Tiger

Tiger Woods

Tiger Woods

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Gregory Bull

Radio-Canada

De passage en Chine pour satisfaire aux exigences d'un de ses commanditaires, Tiger Woods a parlé avec enthousiasme de sa récente 4e place au Tournoi des maîtres et de son nouvel entraîneur canadien à qui il attribue sa renaissance.

Woods a donné le crédit à Sean Foley, qui a commencé à travailler avec lui lors du dernier Championnat de la PGA.

« J'ai très bien frappé la balle ce week-end et j'ai réussi quelques coups, des coups dont je sais maintenant que je peux réussir. C'était à la fois amusant et enthousiasmant », a dit Woods.

Gagnant de 14 tournois majeurs, Woods n'a pas remporté la moindre compétition depuis son retour au jeu il y a un an.

À Augusta, dimanche, le golfeur américain s'est dangereusement rapproché de la tête avec quatre oiselets et un aigle sur les neuf premiers trous, avant de jouer la normale sur le neuf de retour.

« J'ai bien joué et, malheureusement, je n'ai pas pu conserver le même rythme. Mais j'ai eu beaucoup de plaisir sur le neuf d'aller. Je me suis follement amusé. C'était bien de se retrouver parmi les meneurs. Malheureusement, je n'ai pas pu l'emporter. »

Après avoir gagné avec régularité à son arrivée chez les professionnels, Woods trouve la disette actuelle difficile à accepter. S'il se dit heureux des changements apportés à son élan par Foley, il ajoute que ses coups roulés laissent encore à désirer et qu'il compte bien y remédier.

Les problèmes personnels de Woods ne semblent pas avoir miné sa popularité en Chine. Des centaines d'amateurs étaient présents le long de l'allée du 18e trou, là où Woods terminait sa présentation de quatre trous.

Woods portait un micro sans fil, qui lui permettait d'expliquer l'approche adoptée pour chacun de ses coups.

Golf

Sports