•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des incidents antisémites au Canada

Synagogue à Laval

Synagogue à Laval

Radio-Canada

Les incidents à caractère antisémites ont augmenté de 3,3 % au Canada en 2010 par rapport à 2009, selon le rapport de la Ligue des droits de la personne de B'nai Brith Canada publié lundi.

En 2010, 1306 incidents antisémites ont été signalés, selon l'organisme. Les trois quarts des incidents déplorés constituent du harcèlement alors que les 25 % restants sont du vandalisme.

Le nombre de plaintes enregistrées a diminué au Québec, mais il a augmenté dans l'ensemble du Canada, notamment en Ontario. Les grandes régions urbaines de Montréal (22 %) et Toronto (40 %) sont les principaux pôles de l'antisémitisme au Canada, toujours selon le B'nai Brith.

Même si l'augmentation du nombre de cas est négligeable en 2010, l'organisme note que la hausse des cas d'antisémitisme est en constante hausse depuis 10 ans. L'organisme s'inquiète d'ailleurs du fait que ses membres sont moins prompts à dénoncer les actes d'antisémitismes en raison de la banalisation de la violence envers les diverses communautés religieuses.

L'anonymat que procurent les médias sociaux a engendré une nouvelle forme de violence religieuse : la cyberintimidation. Les communautés religieuses n'échappent pas à ce phénomène dont sont généralement victimes les jeunes.

Les dirigeants de la Ligue des droits de la personne de B'nai Brith profite de la campagne électorale pour demander aux candidats de dénoncer plus activement les actes de discrimination faite à l'endroit des communautés religieuses.

L'organisme réclame également le durcissement des lois en matière de crime haineux et la criminalisation de la négation de l'holocauste de la Seconde Guerre mondiale, comme c'est le cas en Allemagne.

Société