•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse réclame toujours un traversier

Manifestation à Yarmouth

Les manifestants

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La population de la région de Yarmouth, en Nouvelle-Écosse, profite de la campagne électorale pour réclamer le rétablissement du service de traversier avec le Maine, qui a été fermé il y a deux ans.

Quelque 200 personnes ont manifesté, dimanche, sur le quai de Yarmouth, à l'endroit même où des touristes américains foulaient le sol par milliers en débarquant de l'ancien traversier à grande vitesse.

Cet été sera le deuxième consécutif sans le traversier. En 2009, le gouvernement provincial néo-démocrate de Darrell Dexter a cessé de le subventionner, ce qui a entraîné la fin du service.

C'est un coup dur pour l'économie, affirme Helen LeBlanc, propriétaire du restaurant motel Red Cap, à Pubnico : « Moins de touristes, c'est bien sûr. On ne peut plus embaucher de jeunes l'été », déplore-t-elle.

Les citoyens espèrent convaincre les politiciens de l'importance de ce lien maritime avec les États-Unis. « On a vraiment besoin d'aide, spécialement du gouvernement provincial, parce que c'est le gouvernement provincial qui a arraché les octrois », a souligné Leroy Légère, un manifestant.

En pleine campagne électorale, certains espèrent obtenir des promesses, comme Marcel Muise. « C'est toujours un bon moment lorsqu'il y a une campagne fédérale », a-t-il indiqué.

La commission industrielle de la région de Yarmouth vient de lancer un deuxième appel d'offres pour un nouveau service de traversier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie