•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traitement Zamboni aurait des effets uniquement à court terme chez certains patients

Lyle Vindeg
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Certains Saskatchewanais atteints de sclérose en plaques et qui ont payé pour recevoir à l'étranger le traitement controversé du Dr Paolo Zamboni réalisent que la procédure à des limites.

Ce traitement contesté dans le milieu scientifique et qui est pratiqué dans certaines cliniques privées à travers le monde, vise à dilater des veines de la nuque en pratiquant une angioplastie. Le Dr Zamboni maintient que cette méthode contribue à réduire les symptômes de la maladie.

Or, depuis quelques mois, certains patients saskatchewanais constatent que les symptômes reviennent ou que les veines se bloquent à nouveau.

C'est le cas Lyle Vindeg de Saskatoon.

L'homme est allé en Bulgarie le 13 juillet 2010 pour recevoir ce traitement. Une partie de ses symptômes, comme des problèmes de vision, sont disparus par la suite.

Le 14 janvier dernier, il s'est rendu en Californie pour un suivi. Les médecins là-bas lui ont dit que des veines étaient à nouveau bloquées à 100 %, et ce, même s'il n'avait pas ressenti un retour des symptômes.

Les médecins californiens ont débloqué ses veines en pratiquant un traitement un peu différent, une valvuloplastie qui devrait être plus efficace.

Lyle Vindeg a déboursé pas moins de 22 000 dollars pour recevoir ces deux traitements à l'étranger. Une somme qu'il ne regrette pas d'avoir investie puisqu'il constate une amélioration de sa qualité de vie.

Le gouvernement de la Saskatchewan toujours prêt à investir

Le gouvernement de la Saskatchewan assure qu'il ne fera pas marche arrière pour autant dans sa décision de financer des essais cliniques au sujet de la théorie proposée par le Dr Zamboni.

Le ministre de la Santé Don McMorris s'est dit conscient que le traitement est plus ou moins efficace selon les patients.

Rappelons que le Manitoba  (Nouvelle fenêtre)s'est joint à la Saskatchewan cette semaine pour investir dans la recherche sur ce traitement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !