•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Cantat : Le TNM parlera cet après-midi

Bertrand Cantat, lors de son procès, en mars 2004

Bertrand Cantat, lors de son procès, en mars 2004

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Mindaugas Kulbis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Devant l'ampleur de la polémique entourant la venue au Québec du chanteur français Bertrand Cantat, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) a décidé de donner une conférence de presse vendredi, au terme d'une période de réflexion.

Depuis lundi, la directrice du TNM, Lorraine Pintal, a défendu sur plusieurs tribunes le choix artistique du metteur en scène Wajdi Mouawad d'engager Bertrand Cantat. L'ex-chanteur de Noir Désir doit collaborer à la pièce Cycles de femmes, qui sera présentée à Montréal, en mai 2012.

Même s'il elle s'attendait à des réactions, Mme Pintal a dit avoir été surprise par l'ampleur de la controverse.

Le Théâtre du Nouveau Monde, rue Sainte-CatherineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Théâtre du Nouveau Monde, rue Sainte-Catherine

Photo : Google Maps

Wajdi Mouawad, qui se trouve en France, se terre dans le mutisme depuis l'explosion de la polémique. Il doit s'entretenir avec l'équipe du TNM avant qu'une décision soit prise.

Selon le théâtre, la venue de Bertrand Cantat suscite des réactions mitigées chez ses abonnés. Certains s'opposent fortement à ce que le chanteur français monte sur les planches du TNM, alors que d'autres appuient la décision. Le théâtre aurait même recruté de nouveaux abonnés.

Par ailleurs, l'un des partenaires financiers du TNM a réagi à cette polémique. Hydro-Québec, principal partenaire pour la saison 2011-2012, et ce depuis 1998, a exprimé son malaise au TNM. La société d'État est actuellement en discussion avec la direction du théâtre, selon l'attachée de presse Josée Morin.

Cantat renonce à Avignon

Le chanteur français Bertrand Cantat a décidé « de ne pas participer aux représentations » de la pièce Des femmes qui devait être présentée en juillet au festival d'Avignon, a annoncé vendredi par communiqué la compagnie de Wajdi Mouawad, qui monte ce spectacle.

« En apprenant hier la programmation des lectures de Jean-Louis Trintignant à Avignon, puis sa décision de ne pas être présent lors du festival, Bertrand Cantat a choisi, pour des raisons personnelles et par respect pour la douleur de M. Trintignant, de ne pas participer aux représentations de la pièce Des femmes lors du festival d'Avignon. »

— Une citation de  Communiqué

La compagnie indique que M. Cantat ne montera pas sur scène, mais n'a pas voulu préciser à l'Agence France-Presse s'il composerait la musique de la pièce, comme c'était prévu.

L'annonce de sa présence à Avignon avait suscité une polémique en France. L'ex-chanteur de Noir Désir a été condamné à huit ans de prison pour l'homicide involontaire de l'actrice Marie Trintignant en 2003. Il a bénéficié d'une libération conditionnelle en 2007.

La controverse fait aussi rage au Québec, où la pièce de Wajdi Mouawad doit être présentée en mai 2012, au Théâtre du Nouveau Monde, à Montréal.

Le spectacle est aussi programmé à Athènes, à Namur (en Belgique) et à Ottawa.

Le père de Marie Trintignant se désiste

Jean-Louis Trintignant en répétition au festival d'Avignon en 2005Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Louis Trintignant en répétition au Festival d'Avignon en 2005

Photo : AFP / Anne-Christine Poujoulat

Jeudi, Jean-Louis Trintignant, père de l'actrice décédée, a fait savoir qu'il ne participerait pas au festival d'Avignon. Le comédien devait donner une lecture intitulée Trois poètes libertaires du XXe siècle dans le cadre de l'évènement, qui aura lieu du 6 au 26 juillet.

« Je suis peut-être impudique en décidant de ne pas aller à Avignon et de parler des sentiments que j'éprouve, mais je ne peux pas accepter de dire des poèmes dans le cadre du festival alors que Bertrand Cantat va s'y produire », a déclaré Jean-Louis Trintignant, dans une entrevue exclusive accordée au Figaro.

La direction du festival d'Avignon, réagissant par communiqué, a dit respecter la décision de Jean-Louis Trintignant autant que celle de Wajdi Mouawad d'avoir embauché Bertrand Cantat pour sa production.

Quand le politique s'en mêle

L'affaire Cantat a rebondi dans la campagne électorale (Nouvelle fenêtre), mercredi. La ministre Josée Verner a promis que si le gouvernement conservateur était réélu, il ne laisserait pas Bertrand Cantat entrer au pays. Le chef bloquiste Gilles Duceppe s'est également opposé à la venue du rockeur français.

À Québec, la ministre de la Culture, Christine Saint-Pierre, refuse encore de se positionner dans le débat, défendant tout de même l'intégrité du metteur en scène. « M. Mouawad est un homme foncièrement bon et je pense que dans son esprit, il a pensé en terme de réhabilitation », dit-elle, ajoutant que ce sera aux autorités canadiennes de trancher.

Le chef de l'ADQ, Gérard Deltell, a déposé une motion en Chambre, mercredi, pour que l'Assemblée nationale demande à Citoyenneté et Immigration Canada de refuser toute demande de dérogation de la part de M. Cantat.

La Loi canadienne sur l'immigration prévoit qu'une personne condamnée à l'étranger pour un crime passible de plus de 10 ans de prison au Canada soit interdite de territoire. Pour faire lever cette interdiction, il faut la permission du ministre fédéral de l'Immigration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Divertissement