•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Controverse sur la venue de Bertrand Cantat au Québec

Bertrand Cantat le 21 juillet 2001 à Carhaix

Photo : AFP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'arrivée prochaine au Québec de Bertrand Cantat a suscité toute une polémique dans la province. Le chef de l'Action démocratique, Gérard Deltell, a demandé à l'Assemblée nationale de prendre position contre la visite de M. Cantat, qui a battu à mort Marie Trintignant.

L'artiste français doit collaborer à la pièce de Wajdi Mouawad Cycles de femmes, qui sera présentée au Théâtre du Nouveau Monde (TNM) à Montréal, en mai 2012. Avant d'être à l'affiche à Montréal, la trilogie sera présentée au Théâtre français du Centre national des Arts (CNA) à Ottawa.

Rappelons que Bertrand Cantat a été condamné en Lituanie à huit ans d'emprisonnement, en 2003, pour l'homicide involontaire de sa compagne Marie Trintignant. Le chanteur est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine.

« Bertrand Cantat n'est pas le bienvenu au Québec », a affirmé M. Deltell, lors de la période des questions.

Engager le meurtrier Bertrand Cantat avec l'argent des contribuables pour jouer dans une pièce de théâtre au Québec, c'est complètement aberrant! Comme les Québécois, je suis outré et scandalisé par cette décision du TNM et, surtout, par le silence complice du gouvernement.

Une citation de :Gérard Deltell
Gérard Deltell, chef de l'ADQAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gérard Deltell, chef de l'ADQ

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le chef de l'ADQ a déposé une motion pour que l'Assemblée nationale exige qu'Immigration et Citoyenneté Canada applique « ses règles les plus strictes [...] afin de lui interdire l'entrée au Québec ».

Selon la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés, toute personne déclarée coupable à l'extérieur du Canada d'un crime qui est punissable au pays par un maximum de plus de 10 ans de prison est interdite d'entrée.

Cette personne peut obtenir une permission spéciale pour entrer au Canada, mais cinq ans après la fin de sa peine. Elle peut toutefois avoir recours à un permis de séjour temporaire (PST), qui est délivré de manière discrétionnaire pour des cas exceptionnels, entre autres pour des motifs humanitaires.

M. Cantat pourrait demander au ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration de lui accorder ce PST afin d'être admis au Canada, malgré son interdiction de séjour.

Interrogé à ce sujet mercredi, le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon a répondu que « ça relève du ministère de l'Immigration et, à cet égard-là, je pense que les autorités de ministre et les autorités du ministère vont examiner ce dossier comme ce sera le cas pour tous les autres dossiers semblables, similaires », a déclaré M. Cannon.

Pas d'exception pour Cantat, selon Josée Verner

Josée Verner, la ministre fédérale responsable de la région de Québec, est beaucoup plus catégorique que le ministre Cannon. « Oui, il existe des mesures d'exception, entre autres pour des motifs humanitaires, mais nous, si on est reportés au pouvoir, on va s'assurer que M. Cantat ne puisse pas bénéficier d'aucune exception », a déclaré Mme Verner.

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe croit, lui aussi, que le Canada ne devrait pas accorder une exception au rockeur français.

Le Conseil du statut de la femme affirme pour sa part que l'invitation du TNM à Bertrand Cantat banalise la violence contre les femmes. La présidente de l'organisme, Christiane Pelchat, invite la compagnie de théâtre à réfléchir à cette réalité.

Cantat est déjà venu au Québec récemment

Loui Mauffette, porte-parole du TNM, a confirmé à Radio-Canada, mercredi, que l'ancien chanteur du groupe musical Noir Désir était venu récemment en territoire canadien.

« Bertrand Cantat a passé une semaine à Québec en novembre dernier. Il a travaillé à la conception de ce spectacle [Cycle de femmes ] », a confié M. Mauffette à la journaliste Isabelle Richer.

La directrice du TNM, Lorraine Pintal, a défendu sur plusieurs tribunes la décision du metteur en scène Wajdi Mouawad d'inclure Bertrand Cantat dans sa production. Elle dit croire dans le système de justice et à la réintégration des criminels dans la société.

Mardi, elle n'écartait pas la possibilité que le chanteur français se retire du projet si la polémique prenait encore plus d'ampleur, afin de ne pas occulter la production.

La pièce ne sera pas annulée

Le porte-parole du TNM a toutefois dit le contraire mercredi en précisant à Radio-Canada que le spectacle ne sera pas annulé

Nous sommes en réflexion, pas pour annuler ou ne pas annuler la pièce, mais sur comment on va répondre à ce tsunami. On ne s'attendait pas à une charge émotive aussi forte.

Une citation de :Loui Mauffette, porte-parole du TNM

Le metteur en scène Wajdi Mouawad se terrait toujours dans le mutisme au sujet de la controverse, mercredi après-midi.

Avec Isabelle Richer

Avec les informations de La Presse canadienne, Agence France-Presse, La Presse, et Le Devoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !