•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Saut à ski

Saut à ski

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/ Matthias Schrader

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La croisade pour le saut à ski féminin aux Jeux olympiques est maintenant terminée. Le sport fera son entrée à Sotchi en 2014.

C'est ce qu'ont confirmé les membres du conseil exécutif du Comité international olympique (CIO), mercredi, dans une réunion à Londres.

Le saut à ski féminin avait été rejeté deux fois pour les Jeux de Vancouver en 2010. Le CIO avait justifié sa décision par un « manque d'athlètes d'élite », une conclusion qui avait été contestée devant les tribunaux, dont la Cour suprême du Canada. Chaque fois, la décision du CIO avait été maintenue.

Les mondiaux d'Oslo, en mars, ont selon toute vraisemblance été un tournant dans la progression du dossier. Les sauteuses s'étaient alors élancées des tremplins, malgré de forts vents et un épais brouillard.

Leur sang-froid avait impressionné Gerhard Heiberg, membre du CIO, qui avait alors promis de recommander l'inclusion de la discipline au président du CIO Jacques Rogge.

Le saut à ski féminin et le combiné nordique (un duo saut à ski et ski de fond) demeuraient les seules épreuves olympiques réservées exclusivement aux hommes aux Jeux d'hiver.

Quatre autres rejetons

Le sport fera vibrer Sotchi, mais il sera aussi partie intégrante d'un élargissement de la famille olympique.

Ski en demi-luneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ski en demi-lune

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Mark J. Terrill

Le CIO a effectivement approuvé quatre autres nouvelles disciplines pour les prochains Jeux d'hiver : le ski en demi-lune (masculin et féminin), le relais mixte en biathlon, de même que les épreuves par équipe en luge et en patinage artistique.

Avec le saut à ski féminin, ces nouvelles épreuves gonfleront de quelque 150 têtes le contingent d'athlètes à Sotchi, a indiqué le directeur des sports du CIO, Christophe Dubi.

« L'introduction de ces nouvelles épreuves sera appréciée des athlètes et des spectateurs, a souligné Jacques Rogge. Ce sont des sports intéressants, qui complètent parfaitement le programme existant et augmentent le nombre de femmes participant aux JO. »

« Même si le ski en demi-lune est déjà reconnu mondialement, notamment grâce aux X-Games, les Jeux olympiques ouvrent les portes pour un auditoire plus large, a dit Peter Judge, chef de la direction de l'Association canadienne de ski acrobatique. Cette annonce indique une revitalisation et une modernisation des Jeux et une tentative du CIO de rejoindre un public plus large. »

Le dossier pour l'inclusion du surf des neiges et du ski version slopestyle et celui pour l'épreuve par équipe en ski alpin ont quant à eux été placés en attente, pour un examen plus approfondi.

Leur inscription au programme de Sotchi n'est cependant pas encore exclue. Une décision à cet effet devrait tomber fin mai ou début juin, après de nouvelles études de faisabilité sur les sites de Sotchi.

Pour les skieurs canadiens de demi-lune, l'ajout de leur discipline aux Jeux représente par ailleurs un soulagement financier. Jusqu'à présent, ils devaient défrayer eux-mêmes leurs déplacements, leurs entraîneurs et leurs dépenses médicales. Ils ont maintenant droit au financement de Sport Canada, notamment à travers le programme « À nous le podium ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !