•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le MBAM présente une exposition de gravures venues d'Europe

Une gravure de la collection des Drs Meakins-McClaran

Une gravure de la collection des Drs Meakins-McClaran

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente une exposition baptisée Cinq siècles d'estampes européennes de la collection des docteurs Jonathan Meakins et Jacqueline McClaran : L'oeil des médecins, à compter de mardi jusqu'au 21 août 2011.

Un choix de quelque 80 oeuvres en provenance de cette collection montréalaise figure dans l'exposition.

Le Dr Meakins souligne en guise d'introduction que cette exposition reflète une esthétique personnelle qui privilégie des sujets intimes et paisibles.

La collection a été bâtie selon quatre grands axes. Le premier groupe s'attache à l'évolution de la gravure de paysage en Flandre et aux Pays-Bas, du milieu du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle.

Le deuxième groupe propose une série d'images sur un thème donné, par exemple les éléments, les saisons ou les mois de l'année. Des planches de graveurs célèbres offrent d'intéressants aperçus de la vie aux Pays-Bas au début du XVIIe siècle.

Le troisième groupe illustre la vie quotidienne dans les scènes de genre à la fin du XVIe siècle et au XVIIe siècle. The Family d'Adriaen van Ostade, The Rat Catcher de Rembrandt et The Large Village Fair de Cornelis Dusart en témoignent.

Le quatrième groupe incarne l'éclectisme des collectionneurs néophytes. Le couple a commencé sa collection en 1983, sans avoir de thème ni d'objectif. Il achetait des oeuvres qui reflétaient son intérêt pour la médecine et pour Paris ou des oeuvres d'artistes qu'il appréciait : Dürer, Israël van Meckenem, Callot, Manet, Whistler et Picasso.

Le couple souligne, cependant, que les scènes de genre et les paysages s'imposaient déjà dans ce groupe disparate, indépendamment des artistes et des époques.

Origine de l'exposition

À l'origine de cette exposition se trouve un don de quatre estampes fait par les Drs Meakins et McClaran au Musée, à l'occasion de son 150e anniversaire : Le troupeau en marche par un temps orageux, eau‐forte de Claude Gelée dit le Lorrain, créée vers 1650‐1651; The Lamentation, exécutée à l'eau‐forte et à la pointe sèche par Jusepe de Ribera; The Small grotesque Head, de Jusepe de Ribera, exécutée vers 1622; The Large Grotesque Head, de Jusepe de Ribera, exécutée vers 1622.

L'entrée pour cette exposition est libre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !