•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'assurance habitation risque de coûter cher au Nouveau-Brunswick

Inondation

Inondation dans la région de Bonny River, au Nouveau-Brunswick, en décembre 2010.

Radio-Canada

Le défenseur du consommateur en matière d'assurances au Nouveau-Brunswick, Ronald Godin, craint que la hausse des primes d'assurance habitation devienne aussi explosive que celle de l'assurance automobile il y a quelques années.

M. Godin a présenté son rapport annuel lundi. Selon lui, il est possible que les primes d'assurance habitation augmentent fortement en raison de la hausse récente du nombre de réclamations à la suite de tempêtes et d'inondations.

Selon M. Godin, cette possibilité est bien réelle et elle ne doit pas être prise à la légère.

Les réparations nécessaires dans la province à la suite des tempêtes et des inondations de 2010 sont évaluées à des millions de dollars.

Par ailleurs, les taux de l'assurance automobile ont diminué légèrement en général dans la province l'an dernier, indique M. Godin. La prime annuelle moyenne s'élevait à 742 $.

Ronald Godin presse le gouvernement provincial à poursuivre la révision du plafond de 2500 $ imposé aux indemnités pour blessures mineures.

Avec les informations de La Presse canadienne

Habitat

Économie