•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sinkewitz clame son innocence

Patrik Sinkewitz

Patrik Sinkewitz

Photo : AFP / Thomas Lohnes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Patrik Sinkewitz jure ne jamais s'être dopé. L'Allemand a nié dimanche sur son site Internet avoir pris des hormones de croissance.

Le 18 mars, Sinkewitz est devenu le premier cycliste sanctionné en raison d'un contrôle positif à cette substance interdite. L'Union cycliste internationale l'a suspendu provisoirement dans l'attente de son audition par la Fédération cycliste allemande.

Déterminé à prouver son innocence, Sinkewitz a ouvert sa propre enquête.

Le test en question a été effectué le 27 février dernier au Grand Prix de Lugano en Suisse.

Sinkewitz avait aussi échoué à un contrôle antidopage à la testostérone en juillet 2007. Il avait alors été congédié par la formation T-Mobile pour avoir refusé l'analyse de l'échantillon B.

Quelques mois plus tard, il a admis avoir utilisé un onguent contenant de la testostérone, ainsi qu'avoir fait l'usage d'EPO et de transfusions sanguines. Il a été suspendu un an pour avoir avoué sa faute.

Il pourrait cette fois être banni à vie.

L'athlète de 30 ans porte maintenant le maillot de l'équipe italienne Farnese, inscrite en deuxième division (ProContinentale).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !