•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Pérou récupère presque 400 pièces archéologiques

Le président du Pérou salue les journalistes tandis qu'on transporte la première caisse de pièces archéologiques restitutées par l'Université de Yale.

Le président du Pérou salue les journalistes tandis qu'on transporte la premièra caisse de pièces archéologiques restitutées par l'Université de Yale.

Photo : AFP / Ernesto Benavides

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université de Yale a restitué au Pérou un premier lot de pièces archéologiques du Machu Picchu, près de 100 ans après leur « emprunt » par un explorateur américain.

Plus de 600 policiers avaient été mobilisés pour la circonstance. À l'aéroport, ils ont enregistré la livraison de 30 caisses scellées contenant 366 objets. Ils ont assisté à leur dédouanement et surveillé leur transport à bord de quatre camions.

Le président péruvien, Alan Garcia, a reçu ce premier lot d'objets au palais présidentiel. Les caisses contenaient :

  • plusieurs squelettes entiers et des ossements
  • des poteries, des céramiques
  • des parements et des outils.

Le président Garcia a salué le retour de trésors qui, bien qu'ils ne soient ni en or ni en pierres précieuses, représentent la dignité et la fierté du Pérou.

Bienvenue à une part de notre passé, de notre chair, de notre sang.[[citation auteur="Alan Garcia, président du Pérou" ]]

L'Université Yale restituera le reste des objets, des fragments pour la plupart, d'ici la fin de 2012, selon un accord conclu en 2010 avec le Pérou.

Campagne médiatique

Le président Garcia avait mené l'année dernière une intense campagne médiatique et diplomatique pour récupérer ces pièces. Il souhaitait les associer aux célébrations du centième anniversaire de la « découverte occidentale » du Machu Picchu, prévues pour juillet. C'est l'archéologue explorateur américain Hiram Binghamest qui, en juin 1911, avait « découvert » la cité inca sur un promontoire rocheux de 2500 m, dans les Andes orientales.

Il révéla alors au monde l'existence d'un site que des paysans locaux connaissaient depuis longtemps. Il retourna au Machu Picchu entre 1912 et 1916 et emporta des pièces pour les étudier aux États-Unis, en s'engageant à les restituer. Sa promesse était demeurée sans suite jusqu'ici.

Les objets restitués seront confiés à l'Université de Cuzco, où ils demeureront, à la fois comme pièces de musée et objets de recherche, selon l'accord conclu entre Yale et le Pérou. Cuzco est la porte d'accès au Machu Picchu, et le coeur historique de l'Empire inca.

Machu Picchu est l'un des sites historiques les plus visités du monde et un moteur de l'activité économique dans la région de Cuzco. Le Pérou s'applique à en préserver les traces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !