•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le négociateur des Innus, Carl Nepton, claque la porte

La communauté innue de Mashteuiatsh, sur les rives du lac Saint-Jean, au Québec

La communauté innue de Mashteuiatsh, sur les rives du lac Saint-Jean, au Québec

Photo : Chantale Desbiens

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le négociateur en chef du Conseil tribal Mamuitun mak Nutakuan, Me Carl Nepton, se retire des négociations visant à conclure un traité territorial avec les gouvernements du Québec et du Canada.

Carl Nepton et Clifford MoarAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le négociateur du Conseil tribal Mamuitun mak Nutakuan, Carl Nepton et le chef du Conseil des montagnais du Lac-Saint-Jean, Clifford Moar

Me Nepton proteste ainsi contre la lenteur des négociations amorcées il y a une trentaine d'années.

Le représentant des Innus de Mashteuiatsh, Essipit et Nutakuan se dit déçu de l'attitude du gouvernement fédéral, qui fait preuve, selon lui, de mauvaise foi.

Carl Nepton affirme qu'il a suffisamment perdu de temps. Il soutient que son vis-à-vis au fédéral, André Bourgeois, n'a pas de mandat de négocier sur la base de l'Entente de principe d'ordre général signée en 2004.

Le négociateur du Conseil tribal Mamuitun mak Nutakuan croit que le gouvernement fédéral a pour objectif de faire échouer les négociations avec les trois nations innues qu'il représente. Me Nepton ajoute qu'Ottawa veut imposer sa ligne de conduite et ne respecte pas son engagement.

Même si les discussions sont difficiles avec le gouvernement du Québec, Carl Nepton affirme que la collaboration est meilleure.

Poursuite des négociations

Même si elles ont perdu leur négociateur en chef, les communautés innues de Mashteuiatsh, Essipit et Nutakuan ont indiqué qu'elles restaient à la table de négociations pour le moment.

Le chef du Conseil des Montagnais du Lac-Saint-Jean, Clifford Moar, invite tout de même son peuple à boycotter les élections fédérales du 2 mai prochain pour manifester leur mécontentement.

Les chefs réclament une rencontre avec le ministre des Affaires indiennes, John Duncan. Ils n'excluent pas de recourir aux tribunaux.

Denis Lebel défend l'attitude du gouvernement

Le député sortant de Roberval-Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, soutient que le négociateur en chef du Conseil tribal Mamuitun mak Nutakuan, Carl Nepton, a tort de mettre en doute la bonne foi du gouvernement fédéral.

M. Lebel rappelle qu'il a tissé des liens étroits avec la communauté de Mashteuiatsh à l'époque où il était maire de Roberval. Il dit conserver la même attitude et souhaite voir Me Nepton revenir à la table de négociation.

« Je n'ai pas voulu trop me mêler du dossier parce que je voulais respecter la compétence de mes confrères ministres des Affaires indiennes, mais pour nous c'est un enjeu important, affirme Denis Lebel. Je veux que de part et d'autre chacun soit gagnant, mais c'est clair que si on veut que le dossier avance il faut que les conservateurs soient de retour au gouvernement. »

Le député sortant assure également qu'Ottawa ne cherche pas à éteindre les droits ancestraux des Innus, comme le laissent entendre les négociateurs autochtones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !