•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journal de Montréal : les syndiqués rentrent au travail

Les bureaux du Journal de Montréal
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les syndiqués du Journal de Montréal, réunis lundi après-midi en assemblée générale, ont accepté à plus de 85 % le protocole de retour au travail.

Les employés en lock-out ont entériné ainsi l'entente de principe intervenue le 26 février dernier entre Quebecor, propriétaire du quotidien, et le syndicat.

Le retour des employés au bureau se fera entre le 5 et le 11 avril, mais les candidats ne se pressent pas pour prendre un des 62 postes qui ont été conservés par l'entente.

L'ambiance était loin d'être joyeuse lors de cette réunion qui a mis un point définitif à 25 mois de lock-out.

J'ai l'impression d'assister à une réunion dans un salon funéraire où l'on est en train de décider ce qu'on va faire avec le corps. Pour moi, j'ai l'impression que mon syndicat est mort le 26 février et on est en train de débattre si on va l'incinérer ou l'enterrer ».

Patrick Gauthier, du syndicat des employés du Journal de Montréal

Certains espèrent pouvoir continuer à travailler pour le site Internet d'information Rue Frontenac, mis sur pied par les syndiqués dans le cadre du lock-out. Mais la survie du site à long terme, dans le contexte actuel, n'est pas assurée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !