•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traces de plutonium à la centrale de Fukushima

Chargement de l’image

28 mars 2011, Fukushima numéro1, haut niveau de radiation émanant du réacteur 2

Photo : Forces japonaises d'autodéfense

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'accumulation d'eau radioactive et la présence de traces de plutonium dans le sol de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon inquiètent les autorités.

Des traces de plutonium ont été détectées dans le sol de la centrale nucléaire accidentée faisant craindre une pollution massive autour du site.

Les responsables de Tokyo Electric Power (Tepco), qui opère la centrale, tentent de rassurer la population en expliquant que le taux de plutonium retrouvé dans cinq prélèvements ne présentait pas de danger pour la santé.

« Les échantillons ont mis en évidence la présence de plutonium 238, 239 et 240 », a précisé un porte-parole de la compagnie. « La faible concentration ne présente pas de danger pour la santé », a-t-il ajouté.

Ils indiquent toutefois avoir retrouvé de l'eau accumulée dans des puits de regard d'une tranchée souterraine débouchant à l'extérieur du bâtiment du réacteur 2, avec un niveau de radioactivité supérieur à 1000 millisieverts par heure.

Tepco demande l'aide de la France

Tepco, qui exploite la centrale nucléaire a demandé lundi l'aide de la France. L'information a été confirmée par Eric Besson, ministre français de l'Industrie, qui précise que la demande a été adressée aux groupes industriels publics, notamment l'EDF, Areva et le Commissariat à l'énergie atomique, afin d'appuyer les responsables de la centrale japonaise Fukushima Daiichi.

La situation est critique selon Eric Besson et des experts américains, pour qui l'accumulation d'eau hautement radioactive à la centrale nucléaire est problématique en termes de stockage et de traitement.

L'AIEA veut tirer les leçons de Fukushima

L'Agence internationale de l'énergie atomique AIEA propose l'organisation d'une conférence de haut niveau sur la sûreté nucléaire d'ici à l'été, pour tenter de tirer les leçons de la catastrophe de Fukushima. Le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, s'attend à ce que les 151 États membres y prennent part.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !