•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PDG d'Hydro-Québec évoque la possible fermeture de Gentilly-2

Des images de la centrale Gentilly-2
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, n'écarte pas la possibilité de fermer la centrale nucléaire de Bécancour, Gentilly-2, alors qu'il présentait mercredi matin les résultats financiers de la société d'État

En effet, il a mentionné que la fermeture de la centrale Gentilly-2 était envisagée, et ce, même si les travaux de réfection ont été annoncés.

Avant d'aller de l'avant avec la réfection de la centrale, un projet de deux milliards de dollars, Hydro-Québec doit remettre un rapport au gouvernement dans lequel tout est évalué : la situation à Pointe Lepreau, ce qui s'est produit au Japon, l'actualisation des coûts de réfection. Ce rapport se penchera également sur un scénario de fermeture et sur les coûts qu'engendrerait une telle fermeture.

La prochaine étape importante sera les journées d'audiences qui auront lieu à Bécancour les 12 et 13 avril prochain. Hydro-Québec demandera le prolongement de son permis d'exploitation pour les 35 prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !